Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:00

Avatar scintillant d'un joli fond avec des coeurs, pour vous blog, si vous aimez et que vous prenez merci de lassier un commentaire. (taille de l'avatar 200 X 150)http://nsm05.casimages.com/img/2011/10/28/1110281111081396668967107.gif

Repost 0
Published by poupette67 - dans Avatars scintillant
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 10:56

Avatar scintillant d'un joli dragon, pour vous blog, si vous aimez et que vous prenez merci de lassier un commentaire. (taille de l'avatar 140X170)http://nsm05.casimages.com/img/2011/10/28//1110281055251396668967037.gif

Repost 0
Published by poupette67 - dans Avatars scintillant
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:20

http://nsa21.casimages.com/img/2011/10/16/111016105114181460.jpg

Titre : « Séisme »

 

Auteur : Poupette67.

 

Série : Stargate SG-1

 

Genre/Pairing : Aventure, science fiction.

 

Personnages : Général Hammond, Jack O’Neill, Samantha Carter, Daniel Jackson, Janet Fraiser, Teal'c. Et les personnages de mon invention.

 

Résumé : Suite à un tremblement de terre sur une autre planète, Jack se retrouve blessé et coincé seul sur cette planète. A la base, l’équipe organise une mission de sauvetage, mais celle-ci s’avère plus compliquée que prévu.

Saison : Aucune en particulier.

 

Disclamer/ Mentions Légales : Les personnages de la série appartiennent à leurs créateurs et à la MGM, sauf les personnages qui j’ai créée moi-même. Je ne tire aucun profit pécuniaire pour la publication de cette fiction. C'est juste le plaisir d'écrire, pour le bonheur des fans de cette série.

Note de l’auteur : Fiction OS sur la série Stargate SG-1. En espérant que cette fiction vous plaira, je vous souhaite bonne lecture.

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:19

 

Séisme

 

La terre tremblait sous les pieds de l’équipe SG-1. Les arbres qui étaient autour d’eux, tombaient un à un, tel un château de carte sur le sol, et s’enfonçait dans des crevasses que le séisme provoquait, laissant derrière lui, un épais nuage de poussière, qui remontait dans l’air. Ce résidu terreux leur montait dans les narines. Cet air pollué commençait à les étouffer. Devant cette catastrophe naturelle, l’équipe courrait très vite pour rentrer à la base. Daniel était, comme d’habitude, le premier pour composer les coordonnées de la porte.


- Daniel ! Dépêchez-vous d’ouvrir la porte ! Hurla Jack inquiet pour la sécurité des membres de son équipe, et la sienne.


Daniel n’avait jamais appuyé sur les symboles du DHD aussi vite. La porte s’ouvrit, et il lança le code d’indentification. Daniel, suivi du capitaine Carter, puis de Teal’c, et de Jack, coururent en direction de la porte des étoiles, qui s’était ouverte. Mais lorsque ce dernier s’approcha de la porte, le sol s’ouvrit en deux sous ses pieds. Ses jambes furent écartées, puis soudain, une chute vertigineuse vers l’antre de la terre commença.

 

Le choc, plus bas, fût brutal. Ses deux jambes touchèrent le sol caillouteux et chaud. Sous l’effet de ce choc violent, un craquement sourd dans ses deux jambes se fit entendre, puis survint peu de temps après, une douleur saisissante, qui le fit hurler au charron, avant qu’il ne perdre connaissance.

 

A la base.

Lorsqu’ils arrivèrent à la base, Jack ne les avait pas suivis. Le général Hammond demanda immédiatement où était le colonel O’Neill. L’équipe se retourna pour s’apercevoir qu’il n’était pas de retour avec eux, alors que pourtant, il les suivait au moment où ils avaient traversé le vortex.

 

- Je ne comprends pas ! Dit Daniel perdu alors que son regard ne pouvait se défaire de la porte des étoiles à présent fermée.Il était pourtant derrière nous.

 

- Que s’est-il passé ? Demanda le général inquiet et mécontent de voir que son équipe phare était à présent handicapée par son chef de mission.

 

- Il y a eu un tremblement de terre, qui nous a obligés à nous replier… Expliqua Sam encore sous le choc de voir que le colonel ne les avait pas suivi et que son cœur bondissait d’inquiétude dans sa poitrine. Nous nous sommes tous précipités vers la porte des étoiles.

 

- D’accord ! Allez à l’infirmerie ! Débriefing dans deux heures ! Ordonna le général en quittant rapidement les lieux, sans un dernier regard pour les membres restants de SG-1.


 Sur la planète P4X714


Jack ouvrit très difficilement les paupières. Son corps tout entier le faisait souffrir atrocement. Il ressentait également le froid de la nuit, qui commençait à tomber. Il tenta tout de même de bouger, mais une violente douleur au niveau de ses jambes lui arracha un long hurlement. Il souffla pour essayer d’évacuer la douleur, ainsi que l’angoisse puis il rassembla le peu de force qu’il avait en lui, avant d’essayer de bouger à nouveau. Mais il ne put rien faire car l’atroce douleur qu’il ressentait l’immobilisait littéralement au sol. La nuit s’annonçait difficile pour Jack. Le froid glacial commençait à le transpercer de part en part. Il avait tellement froid qu’il calquait des dents et grelotait. Il savait que la nuit allait être longue et difficile, car avec un froid glacial aussi saisissant, il ne fallait absolument pas qu’il s’endorme. Sinon, c’était la mort par hypothermie qui l’attendait. Il tenta alors de se réchauffer en bougeant doucement les bras et les mains. Quelques minutes après avoir engagés des petits mouvements pour ne pas être frigorifié, il entendit un petit gémissement. Ne sachant pas d’où cela venait, il empoigna de la terre et attendit que le bruit revienne. Le petit gémissement s’était rapproché. Maintenant qu’il avait enfin repéré le bruit, il lança la poignée de terre en direction des petits gargouillis. La chose s’éloigna à toute  vitesse en poussant un cri strident. Jack passa une nuit dans le froid atroce, sans fermer l’œil pour ne pas sombrer dans l’inconscience qui lui serait fatale.

 

Au SGC

Toute l’équipe SG-1 était en salle des commandes et attendait que le dernier chevron soit enclenché afin d’envoyer un MALP pour voir les dégâts causé par le tremblement de terre. Le vortex bleu apparut et la sonde avança lentement pour s’engouffrer dans le flux bleuâtre. Lorsqu’il arriva sur P4X-714, à la sortie du vortex, le MALP avança de quelques centimètres. La sonde glissa immédiatement dans une crevasse et resta bloquée, si bien que la seule chose que l’équipe pouvait voir, c’était une image sombre de couleur terreuse.

 

- Tout a été dévasté ! Dit Sam horrifiée devant les images qui s’offraient à elle, alors qu’elle ne pouvait défaire son regard de l’écran.

 

- Comment allons-nous faire pour aller le chercher ? Demanda Daniel trop inquiet pour pouvoir trouver une idée cohérente sur la façon de ramener Jack à la maison.

 

- Peut-être devrions-nous faire appel aux Asgards ? Proposa Teal’c Ils auront peut-être une solution pour repérer O’Neill dans toutes ses ruines !

 

- Oui, c’est une idée. Répondit Daniel reprenant un peu d’espoir.

 

- Reste à savoir dans combien de temps ils répondront, surtout avec la menace des réplicateurs. Répondit Sam toujours absorbée par les images de l’écran, inquiète pour son supérieur Mais ça vaux le coup d’essayer ! Il faut essayer ! Il faut que nous aidions le colonel O’Neill !

 

L’équipe quitta la salle des commandes. Daniel retourna dans son bureau et se mit à travailler sur l’artefact qu’il avait ramené d’une mission précédente. Il s’installa devant sa table et alluma son ordinateur puis se mit à la tâche, mais il avait beaucoup de difficulté à se concentrer, pensant toujours à Jack, prisonnier dans les décombres de ce terrible tremblement de terre. Quant à Teal’c, il rejoignit ses quartiers. Sam était retournée dans son laboratoire et prit le Katao des Asgard, afin de les contacter pour qu’ils les aident à retrouver le colonel O’Neill. Elle espérait du fond de son être qu’ils répondraient rapidement au message d’aide. Elle ne cessait de penser à ce qui venait de se passer quelques heures auparavant, voyant toujours le colonel la suivre. Mais comment n’avait-elle pas vu qu’il n’était plus derrière elle ? Ou pouvait-il être ? Dans quel état de santé allait-elle le retrouver ? Etait-il toujours en vie ? Toutes ses pensées qui venaient de lui traverser l’esprit, lui donna un frison, qui parcourut son échine. Elle refusait d’accepter cette dernière idée. Comment pouvait-elle même penser à ça ? Jack était quelqu’un à part. Il était l’homme de toutes les situations. Il l’avait d’ailleurs souvent prouvé. Si quelqu’un devait se sortir d’une mauvaise situation c’était bien lui, Jack O’Neill. Elle ferma les yeux un instant, et secoua la tête balayant ainsi ses sombres pensées. Il fallait qu’elle reste positive. Rien n’était joué. Jack comptait sur son équipe pour l’aider à rentrer à la base. Et elle ferait tout pour l’aider. C’était de son devoir. Il fallait qu’elle le ramène sur Terre. Il fallait qu’elle le ramène auprès d’elle…

 

Sur P4X-714

 

Le sol était froid et dur. Il sentait les pierres qui jonchaient le sol lui pénétrer dans le dos. Le vent glacial effleurait son visage, et malgré les mouvements de ses bras et de ses mains pour tenter de se réchauffer, il sentait que ses doigts s’engourdissaient, créant ainsi un effet d’absence de sensation. Ce phénomène était probablement dû à une mauvaise circulation, entravé par une température négative. Ne voulant pas repasser une nouvelle nuit dans cette fosse funeste, il avait bien réfléchit durant cette nuit et avait décidé qu’au levé du jour, il tenterait de bouger. Pour aller où, dieu seul le savait. Mais il devait faire quelque chose. Il était hors de question qu’il meurt dans cet endroit hostile, loin des ses amis et de sa famille.

 

La nuit fit lentement place à la lueur du jour. La luminosité devint de plus en plus présente. La chaleur commençait à réchauffer son visage. C’est à ce moment là, qu’il décida de mettre son idée à exécution. Il entreprit alors de bouger, sachant que ce qu’il allait entreprendre lui ferait un mal de chien. Il ferma les yeux afin de se concentrer, puis il prit une grande inspiration. Il bascula ensuite son épaule droite vers le sol et dans un long hurlement de douleur, il roula sur le côté, se retrouvant ainsi à plat ventre. Suite à l’atroce douleur qu’il venait de ressentir, Jack reprit sa respiration et souffla avant de se mettre à ramper. Chaque mouvement de bras entreprit pour faire juste quelques centimètres, provoquait une horrible douleur le long de ses jambes, qui lui arracha des hurlements. Epuisé par une nuit sans sommeil dans un froid polaire et par une douleur constante, ce qu’il avait entreprit lui avait prit beaucoup d’énergie. Il s’octroya alors un petit repos.

 

Soudain, un bruit attira son attention. Il regarda autour de lui et aussi loin que ses yeux pouvaient voir. Mais il ne vit rien. Il reprit alors son ascension en rampant sur une terre caillouteuse, lorsqu’il entendit de nouveau le même gémissement que dans la nuit. Il s’arrêta de nouveau et observa une nouvelle fois. Mais toujours rien. Mais qu’est ce c’était que ce petit gémissement ? Qui d’ailleurs, commençait sérieusement à l’agacer. Ne voyant toujours rien, il continua d’avancer. Le petit cri revint, mais beaucoup plus fort. Jack commençait à en avoir marre d’être interrompu par ce cri. Déjà qu’il avait énormément de mal à faire quelques centimètres pour se sortir de cette galère. Il stoppa donc une nouvelle fois et attendit patiemment que le gémissement revient. C’est ainsi qu’au bout de quelques minutes, le cri revint. Cherchant toujours d’où cela pouvait venir, Jack tourna la tête à gauche et à droite, mais rien. Lorsqu’il entreprit de rependre son chemin. Il leva la tête et vit à peine à un mètre de lui une créature miniature de la taille d’un chiot de quelques mois. Mais c’était le seul point commun qu’il pouvait lui donner, car cette charmante bestiole avait de petites ailes de chauve-souris et une peau d’une couleur cuivré avec sur la tête deux petites cornes rondes.

 

Sur le coup, il sursauta en la voyant. Cette dernière le regardait fixement. Elle semblait figée par le temps. Première impression lorsqu’il l’aperçut. Il pensa tout de suite qu’elle s’était échappée de Jurassic Park. Mais qu’est ce que c’était que cette chose ? Jack voulut approcher sa main, mais la petite bête se défila pour se cacher dernière un tas de terre. Jack souffla dépité par la réaction de cette bestiole. Il avala une petite gorgée d’eau avant de reprendre son ascension. Il prit une grande inspiration et souffla avant d’avancer son bras pour ramper sur le sol. La douleur de ses jambes était toujours aussi atroce à supporter. Il surmonta la douleur en serrant les dents et en grimaçant. La chaleur commençait à augmenter en intensité. Jack devait impérativement trouver un coin avec un peu d’ombre. Mais à l’allure où il se mouvait dans ce tas de terre caillouteux, il n’était pas prêt d’atteindre le but qu’il s’était fixé. Il avançait trop lentement et s’essoufflait au moindre effort. La chaleur était de la partie, ce qui n’arrangeait en rien sa situation, qui était déjà assez catastrophique. Il avait de plus en plus de mal à effectuer les mouvements. Sa vue était parfois floue. La fatigue était devenue pesante. Ne pouvant plus faire un seul geste à cause de cette chaleur étouffante, il s’écroula d’épuisement, laissant tomber sa tête contre le sol terreux.

 

A la base.

Daniel travaillait toujours sur la traduction de l’artefact. Mais il ne semblait pas avancer. Ses pensées étant entièrement fixées sur son ami Jack, la concentration n’y était pas. Cette attente était interminable, et ça commençait sérieusement à l’agacer. Ainsi, il se leva de sa chaise et se dirigea vers le laboratoire de Sam. Arrivée devant la porte qui était entre-ouverte, il frappa deux petits coups à la porte. Sam invita l’opportun à entrer la rejoindre.

 

- Des nouvelles des Asgard ? Demanda-t-il, l’espoir dans la voix.

 

- Non pas encore ! Répondit Sam, presque désespérée et ravalant ses larmes qui montaient à ses yeux. 

 

-  Ce que ça peut être long cette attente ! Déclara Daniel en prenant place sur une chaise, non loin d’elle. 

 

- A qui le dites-vous ! Soupira Sam inquiète, la boule à l’estomac Ça fait déjà plus de douze heures que j’ai envoyé le message… et toujours rien.

 

Pour détendre un peu l’atmosphère, Daniel essaya de changer de conversation.

 

- Vos travaux avancent ? Demanda Daniel en regardant les dossiers sur le bureau de son amie.

 

- Pas vraiment ! Répondit la jeune femme sans même regarder son ami alors que son regard se concentra sur une photo d’SG-1 posée sur son bureau.

 

- Manque de concentration ! J’en souffre aussi ! Déclara Daniel le cœur lourd avant de tourner la tête vers sa meilleure amie.

 

-Vous savez quoi Daniel ? Demanda Sam en tournant la tête vers lui alors que ses yeux s’embuaient de larmes. J’ai un mauvais pressentiment ! Je sens qu’il a besoin de nous ! Comme s’il était blessé… mais nous sommes là, coincés dans ce bureau… sans pouvoir l’aider et ça me rend folle !

 

- Je vous comprends Sam ! Savoir que Jack encourt un danger et ne pas pouvoir l’aider, m’insupporte ! Reprit l’archéologue en prenant l’une des mains de Sam dans la sienne Mais nous devons rester fort afin de l’aider du mieux que nous le pourrons une fois que nous l’aurons retrouvés !

 

- Oui ! J’espère que Jack… enfin, je veux dire… le colonel O’Neill Se reprit la jeune femme, sentant le rouge lui monter aux joues d’être surprise par son ami Qu’il va bien ! Qu’il ne lui est rien arrivé de grave.

 

- Moi aussi je l’espère Sam. Moi aussi ! Reprit Daniel pensif avant de changer une nouvelle fois de sujet, même si le cœur n’y était pas Vous avez faim ?

 

- Pas vraiment ! Répondit Sam en une grimace alors que la seule chose qu’elle voulait, c’était retrouver Jack Mais je vous accompagne si vous voulez ?

 

- Super ! Dit Daniel ravi de ne pas avoir à rester seul. 

 

Les deux amis se dirigèrent vers le mess, où Teal’c était déjà attablé. Sam et Daniel s’installèrent à la même table que leur ami. Le jaffa demanda à Sam si les Asgard avait répondu à  son appel. La jeune femme l’informa qu’elle n’en avait eue aucune, mais qu’elle tenterait un nouvel appel. Le trio sorti du mess et ils retournèrent tous à l’occupation. Sam s’enferma une nouvelle fois dans son laboratoire et réitéra son appel aux Asgard, espérant cette fois qu’ils répondent vite. La vie du colonel O’Neill en dépendait.

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:18

Sur P4X-714  


Jack fut réveillé par quelque chose de chaud et d’humide sur son visage. Il ouvrit les paupières et vit en face de lui, la petite créature qui lui léchait le visage. Il mit immédiatement la main sur sa figure, pour essuyer la bave que cette bestiole avait déposée. Lorsqu’il enleva sa main, il vit juste à côté de l’animal, une fillette qui le contemplait. Son cœur s’emballa à l’idée d’avoir une hallucination. Il se frotta donc les yeux et découvrit qu’elle était réellement devant lui. Cette petite fille était blonde aux yeux bleus. Jack remarqua immédiatement ce détail, ayant le même regard bleu azur que Samantha Carter. Comment n’aurait-il pas pu voir de si beaux yeux sur cette jolie petite tête blonde ? Elle devait avoir à peine une dizaine d’années. Les joues de sa petite bouille d’ange étaient noires de terre. Jack essaya d’engager une conversation avec cette gamine.

 

- Bonjour ! Lui dit-il souriant.

 

La petite fille se contenta de le regarder sans rien dire.

 

- Comment tu t’appelles ? Questionna une nouvelle fois Jack, espérant ainsi avoir une réponse.

 

La petite fillette ne toujours répondit pas, mais adressa à Jack un léger sourire timide.

 

- Moi, c’est Jack O’Neill ! Et je viens de la terre. Lui dit-il en lui présentant sa main pour la lui serrer.

 

Mais la petite fille fit un faible mouvement de recul, signifiant qu’elle avait peur. Après tout, elle ne le connaissait pas et ne savait pas s’il allait lui faire du mal ou non.

 

- D’accord ! Si tu ne veux pas parler, c’est toi qui décide. Je peux le comprends en même temps ! Nous ne nous connaissons pas ! Tu veux de l’eau ? Lui proposa-t-il en lui présentant sa gourde d’eau.

 

La fillette avança lentement et d’un geste hésitant, elle empoigna de sa petite main la gourde. Elle but une gorgée, puis la rendit à Jack.

 

- Toujours pas envie de me dire ton prénom ?  Souffla-t-il doucement.

 

Il réitéra les présentations en indiquant avec sa main sur sa poitrine et en prononçant le plus clairement possible son prénom. 

 

- Moi c’est Jack. Dit le militaire espérant qu’elle allait finir par lui répondre. Et toi, c’est ? Demanda-t-il.

 

La petite fille continuait d’observer Jack. Puis elle se mit à écrire quelque chose sur le sol avec son doigt. Jack regarda attentivement ce qu’elle gravait sur la terre. Lorsqu’elle eut terminé, il essaya de déchiffrer les espèces de trait qui ne ressemblaient pas vraiment à des lettres, mais plutôt à des dessins.

 

- C’est ton prénom ça ? Lui demanda-t-il dépité par le fait qu’il ne comprenait rien à ce qu’elle avait écrit.

 

La petite fille lui sourit en lui faisant un signe de tête positif.

 

- D’accord ! Mais tes gribouillis ne me disent pas comment tu t’appelles ! Dit–il en se frotta la nuque d’une main avant d’ajouter. Si Daniel était là, il aurait réussi à déchiffrer ce langage !

 

Jack regardait fixement la fillette qui caressait sa petite créature, il réfléchissait à la façon dont il pouvait se faire comprendre de cette petite demoiselle. **

Soudain une idée lui vient à l’esprit, il trouva enfin le moyen de lui faire comprendre son langage. Comme la petite fille l’avait fait auparavant, Il se mit à écrire sur le sol terreux, son prénom en le prononçant. La fillette pencha la tête sur le côté et examina attentivement ce que Jack avait écrit. Soudain elle marmonna « Jack !». Il fut stupéfait et souri, heureux d’entendre enfin sa petite voix fine. Contente de son exploit, elle répéta plusieurs fois « Jack » avec le sourire. Elle ne s’arrêta pas là, elle finie par prononcer son prénom «Kimiko» puis le nom de sa petite créature « Nao ». Jack avait enfin réussi à comprendre la fillette.

 

- C’est un joli prénom, lui dit-il en souriant.

 

La fillette lui rendit son sourire et se rapprocha de Jack. La confiance entre le militaire et la fillette c’était enfin établie.

 

Au SGC.

Sam était dans son labo les yeux fixé sur son écran de son ordinateur, la concentration n’y était toujours pas. La seule pensée que Jack pouvait être blessé par ce tremblement de terre, l’empêchait de réfléchir à autre chose. La tristesse pouvait se lire sur son visage devenue rouge par les flots de larmes qui l’avaient submergé. Elle se ressaisie lorsqu’elle entendit l’alarme de la porte des étoiles qui venait de retentir. Tout comme Daniel et Teal’c elle se précipita dans la salle des commandes, lorsqu’elle arriva sur place, une lumière blanche envahie la salle d’embarquement, quelque secondes plus tard apparaissait devant leurs yeux Thor. Les trois membres de l’équipe et le général Hammond descendirent dans la pièce et retrouvèrent l’asgard pour le saluer. Tous montèrent dans en salle de briefing ou ils s’installèrent pour expliquer la situation concernant le colonel O’Neill. Dans la demi-heure qui suivie, une décision fut prise. L’équipe SG-1 se prépara pour une mission de sauvetage avec les asgard.

Le vaisseau faisait route vers P4X-714. L’équipe avait hâte d’arrivée sur place. Jack était certainement en danger, ils ne savaient pas dans quel état ils allaient le retrouvé ? Ni même si il était encore en vie ! Mais ils espéraient tous qu’il avait réussi à survivre. L’angoisse pouvait se lire sur chacun des visages de l’équipe SG-1.


Sur P4X-714

 

Le jour avait lentement disparu pour faire place à la nuit. Avec cette obscurité, le froid s’installa petit à petit. Il se sentait faible, ses jambes étaient très douloureuses et l’envie d’uriner était devenue insupportable. Mais il fallait qu’il se retienne au moins jusqu'au matin. Il savait que si son pantalon était mouillé, le froid l’envahirait et le gèlerait provocant une hypothermie plus rapide, qui générait une douleur plus intense qu’elle ne l’était déjà. Il chassa cette idée de ses pensées, essayant ainsi de songer à quelque chose de plus agréable. Il regarda la petite fille, qui le fixait avec ses yeux velouté bleu remplie de larmes d’angoisses. Jack remarqua son visage apeuré et triste.

 

-Tu as froid ! Dit le militaire en observant la petite fille qui tremblait et ouvrit ses bras Viens !

 

Il ouvrit ses bras afin d’inviter la petite fille contre lui, afin qu’elle puisse se réchauffer contre son corps. Kimiko hésita quelques instants en fixant le regard noisette du militaire, ne sachant pas si elle pouvait vraiment lui faire confiance. Jack le comprit et ajouta.

 

-Rassure-toi ! Je ne te ferai pas de mal. Dit –il en observant toujours la petite fille et gardant ses bras ouvert Tu sais, j’ai eu un fils et…

 

Mais Jack ne put terminer sa phrase que Kimiko se rapprocha et se blottit frileusement contre lui. Le militaire resserra ses bras autour d’elle en affichant un léger sourire.

 

-Tu peux dormir à présent ! Certifia Jack en déposant un doux baiser dans les cheveux de la fillette Tout se passera bien ! Personne ne te fera de mal ! Tu es en sécurité avec moi.

 

Kimiko se sentit en sécurité et ne mit pas bien longtemps à s’endormir. Jack sourit doucement en la voyant faire et la maintint dans ses bras pour ne pas qu’elle ait froid. Désormais, le militaire n’était plus seul sur cette planète. Il devait dorénavant veiller sur cette petite orpheline, dont le destin n’avait pas été très tendre avec elle à la vue de son visage triste, et qui les avait réunis.

 

-Dors bien Kimiko ! Souffla Jack en se calant correctement.

 

Ils étaient tous les deux dans la même galère. Il espérait que les secours allaient bientôt arriver, car il ne tiendrait plus longtemps avec de telles blessures. Et il ne voulait surtout pas mourir loin de ses amis, loin d’elle. *

 

 

Dans le vaisseau Asgard.

 

Au petit matin, le vaisseau arriva au dessus de la planète et se positionna en orbite.

 

-Nous sommes arrivés ! Déclara l’asgard alors qu’il manipulait ses galets sur sa table de contrôle Je vais tenter de trouver O’Neill par la chaleur de son corps.

 

Daniel et Teal’c se précipitèrent de rejoindre leur allié près du panneau de contrôle alors que Sam était restée assise sur un bloc, non loin d’une vitre et observant la planète qu’ils surplombaient, sachant que son colonel se trouvait probablement là.

 

- Je l’ai trouvé ! Dit soudainement Thor en basculant l’image sur son écran montrant des points rouge.

 

Sam se leva rapidement de son bloc pour rejoindre ses amis et l’asgard afin de contempler elle aussi l’écran.

 

- Comment va-t-il ? Est-ce qu’il est… Demanda Sam un nœud dans la gorge alors qu’elle ne pu terminer sa phrase.

 

- Le point rouge désigne la source de chaleur de son corps… ce qui signifie qu’il est bien en vie oui. Expliqua rapidement Thor pour rassurer ses amis.

 

En gardant les yeux encrés sur l’écran, les trois amis virent deux points et froncèrent les sourcils.

 

- Quel est ce deuxième point rouge, Thor ? Demanda Daniel en le désignant du doigt sur l’écran.

 

-O’Neill n’est pas seul, Daniel Jackson ! Dit l’asgard sans les regarder Une autre personne se trouve avec lui…

 

L’équipe fut stupéfaite d’apprendre que Jack n’était pas tout seul. Mais qui était cette personne ?

 

Sur P4X-714

 

A la lueur du jour, Kimiko ouvrit doucement les paupières. Elle se frotta les yeux et s’étira. Puis elle figea son regard sur Jack, qui lui avait les yeux fermés et ne bougeait plus. Elle se redressa inquiète et tenta de faire bouger le corps abimé de Jack.

 

Soudain, une lumière blanche éclatante se projeta sur eux et les transportèrent, jusqu’à l’intérieur d’un vaisseau. Lorsque Jack et la fillette se matérialisèrent, l’équipe avait les yeux rivés sur le rayonnement blanchâtre, jusqu’à ce qu’il disparaisse, pour dévoiler deux corps sur le sol gris du vaisseau.

 

Lorsque Sam vit les deux personnes, elle fut surprise de voir une petite fille aux côtés de son supérieur.

 

- Wow ! Lança Daniel alors qu’il était aussi surprit que ses amis de découvrir cette enfant près de Jack.

 

En voyant que son ami ne bougeait pas, Daniel s’inquiéta un peu plus et se tourna vers Sam. Cette dernière avait les yeux écarquillés de surprise et ne pouvait se défaire de cette petite fille qui se trouvait dans les bras de son supérieur. Que s’était-il passé sur cette planète ?

 

- Sam ! Je crois que Jack requiert des soins immédiats ! Dit Daniel inquiet et n’osant faire un seul geste dans sa direction.

 

- Il faudrait que nous rentrions sur Terre afin qu’O’Neill bénéficie des soins du docteur Fraiser ! Lança soudainement Teal’c resté près de l’écran et de Thor.

 

Thor acquiesça et remit le vaisseau sur le trajet du retour en direction de la Terre.

 

-Sam ! Vous êtes la seule à bénéficier d’un savoir faire dans les premiers soins médicaux ! Déclara Daniel en regardant son amie Vous devez l’aider !

 

Sam ne répondit rien et déglutit difficilement. Elle avait peur de découvrir qu’il était trop tard pour son supérieur. Elle s’avança doucement de Jack, afin de ne pas effrayer la fillette, qui était visiblement apeurée par tout ce qui l’entourait…

 

- Tous va bien, n’ai pas peur. Je ne te ferais aucun mal. Dit Sam en s’approchant prudemment de la fillette.

 

Kimiko regarda autours d’elle effrayer, le visage angoissé et ses petits yeux bleu brillant d’inquiétude, se remplissaient lentement de larmes. Mais où avait-elle atterrie ? Qui était tous ces gens ? Que lui voulait-elle ?

Sam continua d’avancer doucement vers elle, en lui disant des mots censé la rassurée. Lorsque Sam était sur le point d’atteindre son but, la petite fille apeurée s’accrocha à la veste de Jack, c’est à ce moment là que ce dernier ouvrit les paupières et qu’il entendit raisonner la voix de Sam.

 

- Mon colonel ?  Fit Sam en se rapprochant de lui.

 

Sam voulu s’agenouillé auprès de son supérieur, mais la petite fille, la repoussa en pointant ses deux mains en avant. Elle ne voulait pas que cette étrangère touche Jack. Dans un souffle Jack rassura la fillette.

 

-  Kimiko. L’appela-t-il.

 

La petite fille tourna la tête vers le visage blême de Jack et planta ses yeux perdu dans les siens.

 

- Ne t’inquiète pas, c’est une amie. Rajouta-t-il dans un souffle court.

 

Mais Kimiko resta sur ses positions, elle était toujours aussi terrifié. Elle ne voulait toujours pas que la militaire s’approche de Jack.  Il reprit alors la parole.

 

- Kimiko, écoute moi ma chérie, le capitaine Carter ne me fera aucun mal... ni à toi d'ailleurs.  Lui dit-il d’une voix faiblement saccadé.

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:17

La fillette était toujours aussi perdu, elle ne savait plus quoi faire, c’est les yeux brillant de larmes qu’elle regarda fixement Jack, qui lui adressa alors un léger sourire, qui devait l’apaiser. Kimiko n’était toujours pas rassuré, mais Jack lui avait sourit ce qui lui indiqua qu’elle pouvait faire confiance à cette femme habillée en uniforme vert. C’est avec une certaine appréhension que Kimiko baissa lentement ses petites mains tremblantes et laissa Sam s’agenouillé au côté de son supérieur. Cette dernière déposa la trousse de secours prêt de Kimiko, qui quant à elle était resté à proximité de son sauveur.

 

- Mon colonel, dieu merci vous êtes en vie ! Comment vous sentez vous ?

 

- J’ai terriblement mal aux jambes. Elles sont certainement cassées. Souffla-t-il d’une voix saccadé.

 

- Je vais devoir vous fait deux attelles cette fois-ci.

 

- Oh non... pas encore ! J'espère que vous vous êtes entrainée depuis. Lança Jack en grimaçant.

 

- Bien sur monsieur ! Tous les jours ! Vous ne m’avez pas vu faire en mission ! Une petite attelle par ci ! Une autre par là ! Lui répondit Sam ironiquement. Mais cette fois-ci  j’ai ce qu’il faut pour vous soulager. Ajouta-elle la seringue à la main. Vous me laisser faire ?

 

- Ai-je le choix ? Dit-il en grimaçant lorsque Sam planta l’aiguille dans une cuisse de Jack.

 

- ça devrait vous soulager. Lui répondit-elle en retirant l’aiguille de sa chaire.


C’est sous les yeux inquiets de la petite fille, que Sam plaça les deux attelles sur les jambes de Jack, celui-ci grimaça, lorsque Sam manipulait ses Jambes.

 

- Je suis désolé monsieur.

 

- S’il vous plait Carter, dépêché vous, c’est tout ce que je vous demande ! Grimaça-t-il. 

 

- Je fais aussi vite que je peux mon colonel. Répondit-elle. Vous ne me présentez pas cette jeune fille ? Reprit-elle, curieuse de savoir qui était cette petite fille.

 

- Elle s’appel... Arghhhhhh !!!! ... Kimiko et son petit compagnon Nao. Souffla-t-il en grimaçant.

 

- Nao ! Qui est-ce ? Demanda-t-elle curieuse.

 

- C’est une sorte de petite créature.... Arrghh !!! ... Avec des ailes de sauve-souris. Elle est cachée dans une de ses po...ches... Arrghhh !!! De sa veste ! Ajouta-t-il le souffle court.

 

- Voilà j’ai fini. Dit-elle avec un fin sourire.

 

- Merci Carter. Souffla-t-il soulagé.

 

- J’espère que je vais pouvoir, soigner cette jeune fille et qu’elle se laissera faire.

 

- Je vais vous aidez, elle a confiance en moi.

 

Jack appela Kimiko et tenta de la rassurée, à la voix de Jack, la petite fille le regarda avec des yeux inquiets remplie de larmes, reflétant l’angoisse qu’elle éprouvait.

 

Kimiko, la dame qui est là, va regarder tes blessures. Lui dit-il doucement.

 

La fillette tourna sa tête en direction Sam et des larmes d’angoisses se mirent à couler sur ses joues. Sam tenta de se rapproché d’elle, Effrayé par cette inconnue en costume kaki, Kimiko recula que quelques centimètres.

 

- Kimiko, Je t’assure qu’elle ne va pas te faire de mal, c’est quelqu’un de très gentil, qui veut tout simplement te soigner. Insista gentiment Jack.

 

Aux paroles que Jack venait de dire Sam senti une vague de chaleur l’envahir, elle se mit alors à rougir.

 

- Merci ! Lui répondit-elle en rosissant de plaisir.

 

Sam essaya une nouvelle fois de s’approché de la fillette, mais elle était toujours réticente. Jack tenta une encore une fois d’apaiser la peur de la petite Kimiko avec des mots doux.

 

- Kimiko, il faut que tu l’as laisse faire, elle est là pour t’aider. Lui dit-il en lui caressant tendrement le visage, espérant qu’elle se laisse enfin approché par Sam.

 

Sam avança de nouveau vers elle, et au grand soulagement de Jack, elle autorisa Carter à pratiquer les soins sur elle. Sam pu enfin appliquer délicatement la compresse d’imbibée de lotion désinfectante, sur les petites écorchures qui trônait sur le doux visage d’enfant. Lorsqu’elle eut finie les soins de Kimiko, Thor les informa qu’ils étaient sur le point arrivé.

 

- Nous sommes arrivés ! Les informa Thor.

 

SG1 remercia Thor et les siens pour leurs avoir permis de sauvé Jack, puis ils se mirent en place pour la téléportation. Kimiko regarda tout le monde s’agglutiner autour d’elle et de Jack. En voyant tous ses inconnus si proches d’elle. Kimiko senti la peur l’envahir, ses petits yeux bleus azures se remplirent lentement de larme d’angoisse, elle agrippa ses petites mains rapidement à la veste de Jack et laissa échapper un gémissement entre ses lèvres.  

Le militaire la sentit faire et lui prit la main afin de la rassurer. La petite fille tourna des yeux craintifs et embués de larme vers Jack et ce dernier lui sourit doucement en lui serrant la main. « Ne craint rien »  lui dit-il d’une voix douce. Après un dernier au revoir avec leur allié, Thor déplaça quelques galets sur son panneau de contrôle. Quelques secondes plus tard, une lumière blanchâtre envahie les lieux et le groupe quitta le vaisseau pour réapparaitre sur la passerelle de la salle d’embarquement, sous les yeux surpris des soldats en faction. Une voix féminine hurla !

 

- Une équipe médicale ! Hurla Sam.

 

Le général Hammond vint à la rencontre de l’équipe, suivie de prêt par l’équipe médicale.

 

L’équipe médicale tenta de se rendre auprès de Jack et la fillette, mais cette dernière apeurée lança un cri horrifié. Kimiko prit peur une nouvelle fois en voyant tous ces nouveaux inconnus habillé de blanc. Le désarroi et l’inquiétude pouvait se lire sur son visage, terrorisé elle regarda autours d’elle, ils y avaient beaucoup trop d’individus. C’est les yeux remplis de larmes qu’elle se cramponna une nouvelle fois à la veste de Jack. Pour cette petite fille, s’en était trop ! Entre la  fatigue, le trop plein d’émotions et le trop plein d’angoisse qu’elle avait ressenti face à ses inconnus, la fillette craqua, puis enfouis son doux visage dans ses mains et éclata en sanglots en se posant sur l’épaule de son protecteur. Jack approcha doucement sa main et lui caressa ses cheveux blond la laissa pleurer en lui susurrant des mots doux. Kimiko se redressa puis elle le regarda fixement en reniflant. Il y avait tant d’angoisse qui brillait dans ses petits yeux veloutés bleu, que Jack devait déployer des trésors de douceur pour lui redonner confiance. Les paroles qui lui susurrèrent dans l’oreille étaient si apaisante que Kimiko cessa lentement de pleurer, Jack essuya les larmes du visage de la fillette en prononçant paisiblement une phrase rassurante « Ne t’inquiète pas, tout va bien se passé ». La petite fille compris alors qu’il n’y avait pas de danger et laissa l’équipe médicale s’approcher du colonel O’neill. Janet examina Jack, qui ensuite fut mit sur un brancard et transporter à l’infirmerie. Lorsque Sam prit la fillette dans les bras pour l’accompagner également à l’infirmerie, la petite fille laissa échapper des hurlements  « Jack ! Jaaack».

Pendant ce temps Daniel et Teal’c étaient en grande conversation avec le général Hammond afin de lui expliquer ce qui c’était passé.

Arrivé à l’infirmerie Jack fut prit en charge pour être soigner. Quant à Sam, elle tenta de déposé la fillette sur un lit, mais celle-ci resta accroché au cou de la militaire.

 

- Ne t’inquiète pas, je vais rester avec toi. Lui dit-elle doucement, puis elle reprit. La dame que tu vois là, va juste regarder comment tu vas et après on n’ira te débarbouillé et je t’emmènerais manger. D’accord ?

 

Kimiko  planta ses yeux humides dans ceux de Sam, puis acquiesça d’un léger mouvement de tête tout en lâchant le cou de Sam. La militaire la déposa alors sur le bord du lit.

L’infirmière s’approcha de l’enfant, mais la fillette recula à la tête de lit et replia ses petites jambes pour enfouir son visage dans ses genoux. Voyant que la petite fille était totalement effrayée par l’environnement dans lequel elle se trouvait, et que la seule personne en qui elle avait réellement confiance était absente, Sam s’approcha de Kimiko, un fin sourire rassurant sur les lèvres. Elle se mit près du lit et posa sa main sur celle de l’enfant. Kimiko retira rapidement sa main, inquiète et redressa la tête pour voir Sam près d’elle.


- Je sais que tu as peur Kimiko… Souffla Sam doucement pour ne pas l’effrayer. Mais rassure-toi, il ne t’arrivera rien ici ! Personne ne te fera le moindre mal !


Kimiko sembla sonder la jeune femme du regard afin de vérifier si elle disait vrai, où si elle lui racontait des mensonges, juste pour qu’elle se laisse faire et qu’on puisse lui faire du mal.


- Tu sais…  Sourit Sam en s’approchant un peu plus de l’enfant et montant sur le lit pour s’asseoir à côté d’elle Tout le monde aime beaucoup le colonel O’Neill… enfin Jack… et s’il apprend que quelqu’un t’a fait du mal, il sera très en colère !


Kimiko tourna la tête, puis la leva et rencontrera le regard de la militaire.


- L’infirmière ne veut pas te faire de mal tu sais ! Elle veut juste t’examiner pour voir si tu vas bien… et si tu n’es pas malade ! Dit Sam en croisant ses jambes sur le lit et posant ses mains dessus. Moi aussi, je dois me faire examiner quand je reviens d’une mission ! Le général Hammond préfère pour être sur qu’on ne ramène pas des microbes et que tout le monde ne tombe pas malade !


La petite fille baissa les yeux et enroula ses petits bras autour de ses jambes, en reposant son menton sur ses genoux, fixant ainsi le mur en face d’elle.


- Tu sais quoi ? Lança Sam en souriant Je vais te dire un secret ! Jack a horreur des piqures ! Il dit que ça fait mal… mais en réalité, il en a peur… parce que ça ne fait pas mal du tout !


Sam se tut un instant et observa l’enfant. Elle semblait si triste et si apeurée. Sam aurait aimé pouvoir la prendre dans ses bras et la bercer afin de la rassurer, mais elle ne pouvait pas le faire. Kimiko n’avait confiance qu’en Jack… et en personne d’autre.  


- Qu’est-ce que tu aimes faire Kimiko ? Demanda Sam afin d’apprendre à connaitre la petite fille. Tu aimes jouer ? Dessiner ? Lire ?

 

La petite fille ne lui répondit pas et ne prit pas la peine de la regarder non plus. Elle comprenait les dires de la militaire, mais elle n’arrivait pas à parler la même langue qu’elle. C’était très difficile. Voyant que l’enfant n’était pas décidé à lui répondre, Sam prit la décision de parler d’elle, afin de lui montrer qu’elle avait confiance en la petite fille pour lui dire ce genre de chose.

 

- Quand j’avais ton âge ! Commença par dire Sam avant de poursuivre sans la regarder. J’adorais démonter les objets qui me passaient entre les mains ! Mes parents râlaient, car ils ne pouvaient jamais les remonter. Et finalement, ils les jetaient à la poubelle ! Continua Sam en riant doucement rien qu’à l’idée d’y repenser. Du coup, j’ai arrêté de tout démonter sur mon passage et je me suis mise à lire tous les livres sur les étoiles que je trouvais… Et aujourd’hui, je voyage avec mes amis au travers de la porte des étoiles pour aller sur d’autres planètes !

 

Kimiko écoutait attentivement les dires de Sam et émit un petit sourire en écoutant les dires de Sam, puis elle tourna la tête dans sa direction en entendant parler des étoiles.

 

- Tu aimes les étoiles ? Demanda Sam en souriant doucement et plantant ses yeux dans ceux de la petite fille.

 

La fillette acquiesça d’un simple signe de la tête, alors qu’elle releva sa tête pour regarder Sam. Pour la militaire, c’était déjà un début. Kimiko acceptait de communiquer avec elle.

 

- J’ai plein de livres sur les étoiles dans mon laboratoire ! Déclara Sam en souriant de toutes ses dents. Lorsque le docteur Fraiser t’aura examinée, que tu auras prit ta douche et que nous aurons mangé, je te les montrerai. D’accord ?

 

- Oui ! Répondit l’enfant en un souffle à peine audible, mais que seule Sam entendit et sourit lorsque la petite fille demanda Jack ?

 

- Le docteur Fraiser est en train de le soigner… Mais il risque de beaucoup dormir à cause de la fatigue et des médicaments ! Dit Sam alors qu’elle vit le corps de la petite fille se crisper d’inquiétude. Mais ne t’inquiète pas, tu resteras avec moi en attendant et je t’emmènerai le voir lorsqu’il ira mieux !

 

Kimiko ne répondit pas et se décala dans le lit, afin se s’approcher de Sam. Cette dernière leva un bras et accueillit la petite fille contre elle. Kimiko se leva légèrement et s’installa sur les cuisses de Sam. Elle posa sa tête contre sa poitrine et ferma les yeux pour se bercer sous le rythme des battements de cœur de la militaire. Sam enroula ses bras autour de la petite fille pour la rassurer et lui déposa un doux baiser sur le font, comprenant qu’elle était épuisée et qu’à présent, elle lui faisait autant confiance qu’à Jack. A présent, le contact était enfin établi entre la militaire et la fillette. Sam tenait toujours la main de Kimiko lorsque l’infirmière l’examina. La petite fille s’était laissée faire alors qu’elle sentait le corps de Sam contre le sien et sachant qu’elle ne la laisserait pas toute seule.

 

L’examen terminé, Sam lui déposa un tendre baiser sur le font en lui disant doucement.

 

- Tu as été très courageuse.

 

Kimiko lui fit un léger sourire. Sam porta la fillette dans les bras, puis la déposa sur le sol.

 

- Maintenant, à la douche jeune fille !

 

Kimiko empoigna la main de Sam et elles partirent aux vestiaires des femmes prendre une douche. Sam aida la fillette à se laver les cheveux. Ensuite, elle lui rinça la tête en évitant de lui mouiller les yeux. Quant à Nao, la petite créature, elle était restée sur le banc à attendre sa maitresse. Une fois la douche prise, Sam sortit de son vestiaire un tee-shirt blanc lui appartenant, puis elle lui enfila. Sam sourit en portant ses deux mains sur sa bouche. Kimiko nageait dedans, mais elle était absolument délicieuse.

 

- Et voilà une belle chemise de nuit. Dit Sam avec un immense sourire sur les lèvres.

 

La petite fille éclat d’un rire franc, ce qui ravie Sam. La voir dans cet état de gaité était rassurant, le plus dure était derrière elles. Nao sauta dans la main de sa petite maitresse.

 

- Faudra tout de même te trouver des vêtements propres… Et à ta taille surtout ! Lança Sam avec enthousiasme. Dès que possible, j’irai t’en acheter… Avec un peu de chance, le général acceptera que je t’emmène avec moi pour les essayer !

 

Sam sortit de la pièce, accompagnée de Kimiko, puis elles se dirigèrent toutes les deux vers le mess pour manger. Ne sachant pas ce que Kimiko aimait, Sam mit plusieurs choses dans son assiette. La fillette regarda d’abord son assiette et la renifla, avant d’empoigner la nourriture avec ses mains. Sam l’empêcha de continuer en lui donnant des couverts et lui montra comment s’en servir.

 

- Voyons trésor ! On n’peut pas manger la purée avec les doigts ! Dit Sam en souriant doucement devant la naïveté de la petite fille. Je vais te montrer comment faire ! Essaie !

 

La petite goûta à tout ce qui il y avait dans son assiette. Sam sourit en voyant la fillette dévorer goulument son dessert. Kimiko étant rassasié, Sam l’emmena voir le colonel O’Neill, afin d’avoir de ses nouvelles et de s’assurer qu’il allait bien. Elle espérait qu’il serait réveillé.  

 

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:16

A l’infirmerie


Jack était paisiblement endormi lorsque Sam et la fillette arrivèrent dans la pièce. D’un geste de la main, Janet avait désigné l’endroit où se trouvait Jack sans pouvoir la rejoindre ayant des blessés à soigner dans l’immédiat. Sam s’y rendit avec Kimiko et prit la chaise qui était à côté du lit avant de s’installer. Sam prit Kimiko sur ses genoux. La fillette posa délicatement sa petite main sur celle de Jack, espérant que celui-ci se réveille bientôt. Elles observaient Jack depuis près d’un quart d’heure, lorsque ce dernier commença à bouger. Kimiko prononça doucement, l’espoir dans la voix.

 

- Jack.

 

Il ouvrit lentement les paupières et tourna la tête en direction de la voix de la fillette. Il vit un large sourire éclairer le visage de Kimiko et Jack le lui rendit, malgré la fatigue pesante en lui.

 

- Coucou ! Souffla-t-il doucement, puis voyant Sam assise derrière Kimiko Carter ?

 

- Comment vous sentez-vous mon colonel ? Demanda Sam inquiète.

 

- J’ai connu mieux dirons-nous ! Mais ça va… Merci Carter. Répondit Jack soulagé de voir qu’elle allait bien avant de regarder Kimiko et de lui parler. Et toi ma petite princesse, comment vas-tu ?

 

- L’infirmière l’a examiné !  L’informa Sam en souriant doucement et caressant la petite tête de Kimiko. Elle a été très courageuse lors des examens et elle va très bien !

 

- C’est vrai ? Dit Jack un large sourire sur les lèvres. Je suis très fier de toi. 

 

- Ensuite nous sommes allées manger au mess, elle a avalé tout ce qui était dans son assiette et elle a adoré le dessert. Ajouta Sam en souriant doucement.

 

- Ne me dites pas que vous avez osé lui donner votre gelée bleue ? Lança Jack en fronçant les sourcils.

 

- C’est bon ! Lança soudainement la petite fille.

 

- Oh, la petite gourmande. Sourit Jack en taquinant la petite fille.

 

Kimiko lui envoya un sourire radieux.  Ses yeux pétillaient de joie. Jack était si content de la voir aussi heureuse. Sam les observa un instant. Le militaire semblait vraiment très proche de cette petite fille. La jeune femme souleva Kimiko qu’elle déposa sur le sol.

 

- Vous partez déjà Carter ? Demanda Jack en la toisant du regard.

 

- Je vais simplement chercher Janet ! Répondit Sam, un fin sourire sur les lèvres. Je vais lui annoncer que vous êtes réveillé ! Elle sera ravie de l’apprendre !

 

- Elle sera surtout ravie de pouvoir me planter une de ses aiguilles dans le bras ! Grogna Jack alors que les yeux de Kimiko rencontrèrent ceux de Sam, et qu’elle se mit à glousser Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dit ?

 

- Rien ! Répondit Sam en s’approchant de la sortie tout en riant doucement. J’ai juste expliqué à Kimiko votre gout prononcé pour les piqures !

 

- Mais ça fait vraiment mal ! Dit Jack en regardant Kimiko comme pour la convaincre. Je ne plaisante pas ! 

 

Sam quitta les lieux et laissa Kimiko seule avec Jack. Kimiko avait grimpé sur le lit afin de s’asseoir près de son protecteur. Ce dernier enroula son bras autour du bassin de la petite fille afin qu’elle ne tombe pas du lit. La petite fille avait de nouveau glissé sa main dans celle de Jack, ne voulant rompre le contact avec lui, ravi de le revoir.

 

Sam revint quelques minutes plus tard avec Janet et sourit de les voir aussi proches tous les deux. Kimiko avait grandement confiance en le colonel. Comment pourrait-il en être autrement ? Après ce tremblement de terre qui avait tué ses parents, la laissant seule au milieu de ce désastre apocalyptique. Jack était la première personne qu’elle avait rencontrée. De plus, Jack avait souvent eu d’excellentes relations avec les enfants. Il ne pouvait qu’en être de même avec Kimiko.

 

- Bonjour colonel. Sourit le médecin en s’approchant du lit, son stéthoscope dans la main.

 

- Doc. Salua Jack en levant seulement deux doigts, alors qu’il n’était pas aussi ravi qu’elle de la revoir.

 

- Comment vous sentez-vous ? Demanda le médecin en commençant par l’examiner.

 

- Parfaitement bien ! Mentit Jack alors qu’il voulait quitter les lieux le plus rapidement possible.

 

- Mon colonel ! Lança Sam en posant ses deux poings sur ses hanches, montrant qu’elle n’était pas contente qu’il mente sur son état de santé.

 

- Très bien ! Lança Jack en levant les yeux au ciel. Mal aux jambes et hâte de sortir de cette prison aseptisée !

 

- Pour le moment, vous avez surtout besoin de repos colonel ! Dit Janet en se tournant vers Sam Ne restez pas trop longtemps !

 

- D’accord ! Nous allons y aller dans ce cas ! Déclara Sam en prenant la main de Kimiko afin de l’aider à descendre du lit.

 

- Qui va s’occuper de Kimiko le temps que je sorte de cet endroit de malheur ? Demanda Jack inquiet pour la petite fille.

 

- Etant donné que Sam et Kimiko s’entendent bien, je pense que ça ne vous gênera pas qu’elle passe du temps avec votre second ! Proposa le médecin en regardant les deux militaires.

 

- Euh… non ! Dit Jack Tant que Kimiko se sent bien, c’est tout ce qui m’importe ! Après, je n’voudrais pas que ça vous dérange Carter !

 

- Ca ne me dérange pas ! Sourit Sam en regardant la petite fille avec tendresse. Et puis, j’ai promis à Kimiko que je lui montrerai mes livres sur les étoiles avant d’aller se reposer !

 

- Tu veux bien toi ? Demanda Jack alors que l’avis de la petite fille comptait beaucoup pour lui.

 

- Sam ! Répondit simplement la petite fille en serrant un peu plus la main de la militaire dans la sienne.

 

- Alors d’accord ! Je serai rassuré de la savoir avec vous Carter ! Dit Jack en fermant doucement les yeux.

 

La fillette déposa sur le front du colonel un tendre baiser, puis descendit du lit et retourna dans les bras de Sam. Les deux filles se dirigèrent vers le laboratoire de Sam, sur le chemin elles croisèrent Daniel, ce dernier en profita pour demander des nouvelles de la fillette.

 

- Alors comment va-t-elle ?

 

- Très bien ! Elle s’est laissé faire lors des examens médicaux, même si cela n’a pas été facile.

 

- Après ce qu’elle vient de vivre, je suis rassuré de voir qu’elle va bien. Vous avez des nouvelles de Jack ?

 

- Je sors justement de l’infirmerie, il est encore fatigué. Et comme d’habitude il est pressé de sortir de l’infirmerie.

 

- Egale à lui même.

 

- Oui, tout à fait.

 

- Vous alliez où ?

 

- Je vais à mon laboratoire, j’ai promis à la petite de lui montrer les livres sur les étoiles. Apres j’irai la coucher.

 

- D’accord, je vous laisser alors, bonne continuation.

 

- Merci Daniel. Bonne soirée.

 

Sam arriva à son laboratoire, et installa la fillette sur une chaise puis empoigna sur l’étagère un livre sur les étoiles. Kimiko avait les yeux rivés sur les images et écoutait attentivement les explications de Sam. Une heure plus tard la fillette se frotta les petit yeux fatigués, Sam la regarda avec un léger sourire et compris qu’il était temps de couché cette petite princesse. Elle prit la petite fille dans ses bras, puis elle l’emmena dans ses quartiers. Elle déposa Kimiko dans le lit et la borda délicatement. Sam lui fit un tendre baiser sur le front en lui disant « Bonne nuit Kimiko». Sam s’apprêta à quitter la chambre lorsqu’elle vit la fillette le visage triste et les yeux embués de larme qui se mirent à couler sur ses douces joues rose.

 

- Saamm ! Dit-elle la voix chevrotante.

 

- Oh ma puce, qu’est-ce qui ne va pas ?

 

- Ne me laisse pas toute seule ! Renifla-t-elle en fixant Sam de ses yeux attristés ruissellent de larme de tristesse, implorant ainsi la militaire de resté avec elle.

 

Sam se posa sur le lit et s’allongea à côté de Kimiko, elle enlaça la petite fille, afin de la rassuré.

La fillette se sentant en sécurité, posa sa tête sur la poitrine de Sam, comme si les battements cardiaque de la militaire était soporifique, Kimiko se calma, puis au fils du temps elle s’endormie paisiblement dans les bras de Sam.

Il était donc impossible pour Sam de prendre la fuite en cette soirée. Le petit corps de Kimiko était lové contre elle, alors que sa petite main maintenait le tee-shirt de Sam. La petite fille avait décidé de ne pas passer la nuit seule, trop effrayée à l’idée d’être loin de Jack. Ses petits yeux étaient fermés et sa respiration était paisible, montrant bien qu’elle dormait. Sam la regarda tendrement pendant un petit moment avant de l’entourer de ses bras et de lui déposer un baiser sur le front.

 

- Bonne nuit petit ange ! Souffla la militaire afin de ne pas réveiller la petite fille.

 

Sam remonta les couvertures sur elles afin qu’elles n’aient pas froid durant la nuit, mais Kimiko les chassa pour les mettre à hauteur de son bassin. Elle ne devait pas avoir l’habitude d’en avoir, ou avait trop chaud. La militaire n’en dit rien et ferma les yeux jusqu’à rejoindre la petite fille aux pays des rêves.

Il était encore tôt au SGC, lorsque Daniel déambulait dans les couloirs, les mains dans les poches. Une traduction l’attendait en cette matinée, mais il avait une question à poser à Sam avant de s’y mettre. Aussi, l’archéologue se dirigea vers les quartiers de son amie. Il frappa d’un petit coup et attendit qu’elle lui ouvre ou qu’elle l’invite à le faire. Mais rien ne vint. Il réitéra son geste et après quelques instants sans réponse, il décida de poser sa main sur la poignée et de la tourner afin d’entrer dans la pièce. La position dans laquelle il découvrit son amie le laissa sans voix. Il les trouvait adorables et avait là un moyen de montrer à Sam qu’elle était prête pour devenir mère. Il fallait absolument qu’il montre cela à Jack, afin qu’il ouvre les yeux et de lui montrer qu’il avait vraiment beaucoup de chance d’avoir Samantha Carter dans sa vie. Il était évident que ces deux là étaient amoureux l’un de l’autre et ce depuis longtemps. Il était temps que quelqu’un donne un petit coup pousse au destin. Il sortit son téléphone portable de sa poche et visa le lit. Le petit bruit qui émana de l’appareil, réveillant la petite fille en sursaut qui agrippa un peu plus fort le tee-shirt de Sam, lui pinçant la peau par la même occasion.

 

- Qu’est-ce que… Lança Sam perdue au réveil et ne pouvant achever sa phrase.

 

- Vous étiez magnifiques toutes les deux endormies l’une contre l’autre ! Déclara Daniel en souriant de toutes ses dents tels un idiot.

 

- Daniel ! Déclara Sam surprise. Mais qu’est-ce que vous faites là ?

 

- Je voulais vous poser une question de bon matin… mais j’ai trouvé bien mieux ! Dit Daniel ravi en regardant sa magnifique photo sur son téléphone portable Parfaites !

 

- Sortez d’ici ! Cria Sam furieuse en lui jetant un oreiller au visage.

 

- Vous avez raison ! Je vais aller montrer la photo à Jack ! Déclara

l’archéologue en riant aux éclats. Je suis sur qu’il sera content de voir cette photo !

 

- Daniel ! Hurla Sam mécontente Vous êtes un homme mort si vous montrez cette photo au colonel !

 

- Trop tard ! Annonça Daniel en quittant déjà les lieux en courant.

 

Sam n’eut le temps de le rattraper alors que Kimiko avait suivit l’échange entre les deux sans rien dire. La militaire attrapa rapidement la main de la petite fille pour l’obliger à sortir du lit et quitter la chambre.

 

- Ma puce ! Nous allons aller voir Jack plus tôt que prévu !

 

Daniel courait dans les couloirs de la base et avait prit les escaliers afin d’arriver le plus vite possible à l’infirmerie. Il sourit de toutes ses dents en voyant que Jack était déjà réveillé et attendait avec envi le petit déjeuner.

 

- Salut Jack ! Dit l’archéologue en souriant.

 

- Daniel ! Lança Jack en le regardant d’un œil, surprit de le voir aussi tôt. Vous êtes tombé du lit non !

 

- A vrai dire… non ! Déclara Daniel en faisant mine de réfléchir, puis poursuivant. Je voulais poser une question à Sam et je suis tombé sur quelque chose d’intéressant la concernant !

 

- Qu’est-ce que vous avez fait à Carter ? Gronda Jack mécontent que l’archéologue en profite par le fait qu’il soit cloué au lit à cause de ses fractures aux jambes.

 

- Tout de suite ! Comme si je pouvais faire du mal à Sam ! Pffff ! Lança Daniel en s’approchant avec son téléphone portable pour montrer la photo. Non, voilà comment je l’ai découverte ce matin dans ses quartiers…

 

Jack regarda attentivement la photo de Kimiko endormie dans les bras de son second. Elles étaient absolument délicieuse toutes les deux. Mais une question taraudait l’esprit du militaire. Aussi, il la posa rapidement à son ami.

 

- Comment vous avez prit cette photo ? Demanda Jack en faisant comme si de rien était.

 

- Oh ! Je suis entré dans ses quartiers et je les ai découvertes ainsi ! Sourit Daniel. Donc j’ai prit la photo et je suis venu directement vous la montrer !

 

- Je vous promets de vous tuer une fois que je pourrai à nouveau marcher ! Gronda Jack alors qu’il tenta d’attraper l’appareil de Daniel pour effacer la photo.

 

- Jack ! Appela soudainement la petite voix de Kimiko qui montait sur le lit de son protecteur.

 

- Vous êtes un homme mort ! Lança Soudainement la voix de Sam alors qu’elle arrivait dans la pièce, furieuse.

 

- Je dois vous laisser ! Dit Daniel en battant en retraite A plus tard ! Et pas de bêtises tous les deux ! N’oubliez pas qu’il y a une petite fille entre vous !

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:15

Sam empoigna un magazine qui trônait sur la table de chevet à côté du lit de Jack et le lança doucement en direction de Daniel. Le magazine traversa une partie de l’infirmerie sans atteindre ce dernier. Jack et Kimiko éclatèrent de rire, en voyant la scène. Lorsque Sam les entendit les rigolés de bon cœur, elle se retourna et se mit à sourire. Quelques minutes plus tard, une infirmière vint apporter le petit-déjeuner du colonel O’Neill. Sam et Kimiko prirent congé et les deux filles rejoignirent le mess afin d’y prendre le premier repas de la journée. Kimiko dégusta tout ce qu’il avait sur son plateau. Ce qui ravit Sam, cela faisait plaisir à voir. Depuis son arrivée dans ce monde, Nao la petite créature était restée des plus discrètes. Elle se contenta d’observé ces inconnus, habillé d’une drôle de façon et parlant une langue qu’elle ne connaissait pas. Tout ce petit monde, lui paraissait bien étrange et lui faisait peur. Mais la faim commençait sérieusement à la tirailler, elle montra le bout de son nez et monta timidement sur la table. Kimiko d’un geste délicat de son petit doigt l’a caressa sur la tête, donnant ainsi l’autorisation à cette dernière de resté vers elle. Kimiko déposa alors un minuscule morceau de croissant devant Nao, la petite créature, renifla tout d’abord cet aliment étrange, avant de le lécher pour le gouter, puis enfin de l’avaler en une seule bouchée. Nao monta ensuite sur le bras de la fillette puis grimpa jusqu’à son visage et se frotta contre la joue de Kimiko, c’était ça façon de la remercier, pour lui avoir donné quelque chose à grignoter. Sam regarda cette scène stupéfait, Nao avait un véritable lien d’affection avec la fillette, ce qui fit sourire Sam.  Le petit déjeuner étant terminé, Sam emmena Kimiko prendre sa douche. La capitaine Carter aida la petite fille à se laver le dos. Kimiko étant propre, Sam lui prêta un autre tee-shirt à elle et l’habilla avec. Sam repassa à l’infirmerie voir le colonel afin de lui confié la petite fille, le temps qu’elle puisse profiter d’une douche, mais lorsqu’elle arriva à l’infirmerie Jack c’était endormie. Elle opta alors pour la deuxième solution, en allant voir Janet, mais cette dernière était occupée avec un patient. Il ne lui restait qu’une solution, allé voir Daniel.

 

- On va aller voir tonton Daniel, tu vas voir il est très gentil avec les enfants.

 

Sam arriva devant le laboratoire de Daniel et toqua à la porte, une voix masculine répondit « Entrée »

 

- Euh Sam ! Excusez-moi pour ce matin, mais vous étiez si mignonnes toutes les deux ! Dit-il en se passant nerveusement la main dans ses cheveux.

 

- Daniel ! Vous êtes tout excusez, mais ne recommencer jamais ça ! D’autant plus que j’aurai besoins d’un service.

 

- D’accord, lui répondit-il en souriant nerveusement. Que puis-je faire pour vous ?

 

- Pourriez-vous garder cette charmante jeune fille, le temps que je prenne une douche ?

 

- Euh... Vous êtes sure de vouloir me la laisser ? Vous ne préfériez pas la confié à Jack ?

 

- Jack c’est endormie.

 

- Et Janet ?

 

- Occupé avec un patient. Il ne me reste plus que vous. Lui répondit-elle en souriant.

 

- D’accord ! Que suis-je censé faire pour l’occupé.

 

- Donné lui des feuilles et des crayons, elle vous fera un très beau dessin.

 

- Et si elle pleure ?

 

- Daniel ! Je n’en ai pas pour longtemps !

 

- D’accord ! Répondit-il la voix chevrotant, pas vraiment rassuré.

 

Sam expliqua à Kimiko qu’elle la laissait avec Daniel et qu’elle serait de retour rapidement. La fillette s’accrocha au bras du capitaine, ne voulant pas resté avec cet inconnu.

 

- Ne t’inquiète pas ma chérie, je reviens vite. Lui dit-elle d’une voix douce en lui déposant un tendre baiser sur le front.

 

Sam déposa la petite fille dans les bras de Daniel et sortie de la pièce. C’est les yeux humide d’inquiétude que Kimiko regarda s’éloigner Sam. Daniel referma la porte de son laboratoire, afin que la petite fille ne s’enfuie pas dans les couloirs de la base. Il sécha ensuite les larmes de Kimiko et l’installa sur une chaise et lui donna des feuilles et des crayons.

La fillette prit un crayon de couleur noir et se mit à dessiner. Nao intrigué par le bruit des crayons, montra le bout de son nez, et regarda attentivement sa maitresse gribouillé sur le papier blanc. Quant à Sam elle se dépêcha de prendre sa douche. Pendant ce temps le général Hammond arrivait à la base avec un sac plastique à la main. Il entra dans son bureau et ordonna d’appeler le capitaine Carter. Cette dernière ayant fini de prendre sa douche et de se préparer, arriva devant la porte du bureau du général et frappa sur celle-ci, le général lui dit d’entrée.

 

- Vous m’avez fait demander mon général ?

 

- Oui, capitaine !  J’ai quelque chose pour vous.

 

- Pour moi ? Dit-elle surprise.

 

- Oui ! Lui dit-il en lui présentant le sac en plastique.

 

Sam empoigna le sac et regarda dedans, un sourire illumina immédiatement son visage.

 

- Merci mon général d’avoir pensé à elle. Kimiko va être contente.

 

- Ce n’est pas grand-chose, mais j’ai pensé que cela lui serait utile, d’autant plus que mes petites filles ont tellement grandit qu’elles ne pouvaient plus les mettre. Autant que ça serve à quelqu’un.

 

- Moi qui comptais vous demander la permission de l’emmener faires les boutiques, ça tombe bien.

 

- Vous pourrez toujours y allé plus tard. Allez la rejoindre ! Le docteur Jackson va finir par trouver le temps long.

 

 

Sam salua le général et quitta le bureau, puis retourna auprès de Kimiko. Lorsqu’elle arriva dans le laboratoire de Daniel, la fillette terminait de coloriez son dessin.

Kimiko montra immédiatement celui-ci au capitaine. Sam prit le dessin de la fillette entre ses mains et fut surprit de voir qu’elle avait dessiné. Sur celui-ci il y avait trois personnages qui se tenaient la main, ainsi que sa petite créature. Sam en déduit vite qu’elle avait tracé le portrait de Jack et Sam ainsi que d’elle-même et Nao.

 

- Oh ma puce, il est très joli ton dessin. Lui dit-elle d’une voix chevrotant en lui caressant doucement ses cheveux blonds. http://nsa28.casimages.com/img/2011/10/09/111009121520518182.jpg

(dessin réalisé par ma fille)

 

Sur le trajet conduisant à ses quartiers Sam ne cessait de pensé au dessin que la fillette avait fait. Sam entra dans la chambre avec des pensées assez perturbantes. La décision qu’elle s’apprêtait à prendre était une des plus importante qu’elle ait jamais prit de toute sa vie. Une fois la petite habillée Sam la conduisit auprès de Jack en espérant que celui-ci soit réveillé. Lorsque les deux filles arrivèrent à l’infirmerie, Kimiko courut et sauta sur le lit du militaire avant de lui faire un gros câlin. Jack accueillit la fillette avec un grand sourire, heureux de la voir. Elle lui manquait tant lorsqu’il ne la voyait pas…

 

- Vous avez fait des achats vestimentaires Carter ? Demanda-t-il curieux.

 

- Non, ce sont des habits qui appartenaient aux petites filles du général Hammond ! Il me les a apportés pour elle. Sourit la militaire alors que Kimiko arborait enfin une tenue de petite fille. 

 

- Le général a eu une très bonne idée. Elle est ravissante ! Répondit-il avec un large sourire sur le visage.

 

- Mon colonel puis-je vous demander un service ? Demanda Sam quelque peu mal à l’aise. 

 

- Tout ce que vous voulez Carter ! Répondit Jack en fronçant les sourcils Un problème ?

 

- Non ! Tout va bien monsieur ! Déclara la jeune femme avant de demander hésitante à son colonel J’aurai besoin que vous gardiez Kimiko une heure ou deux.

 

- Euh... D’accord, pas de problème. Répondit Jack ravi de pouvoir passer du temps avec la petite fille. 

 

- Je reviens dès que possible. Lui dit-elle pour finir.

 

- Vous êtes sure que tout va bien Carter ? Demanda Jack en la regardant pour être sûr de sa réponse.

 

- Oui… oui ! Déclara Sam sans même le regarder sachant qu’il verrait qu’elle lui mentait J‘ai juste une petite chose à faire et je ne peux pas emmener Kimiko avec moi pour le faire !

 

Avant de partir de l’infirmerie, Sam embrassa tendrement Kimiko sur le front en lui caressant doucement les cheveux.

 

- Je reviens petit cœur ! Sois sage ! Souffla Sam contre son oreille.

 

Kimiko lui répondit d’un de ses merveilleux sourires qui la faisait fondre. C’est le cœur serré que Sam quitta l’infirmerie, après avoir regardé une dernière fois la petite fille et l’homme qu’elle aimait.

 

Elle se dirigea vers son laboratoire afin d’être tranquille pour rédiger sa lettre de démission. Elle s’installa  sur la chaise devant son bureau et saisit une feuille blanche ainsi qu’un stylo. Son cœur était lourd de tristesse et ses yeux s’étaient embués de larmes. Mais elle ne put les retenir plus longtemps. Les larmes se mirent à couler le long de ses joues. C’est ainsi qu’elle commença à rédiger sa lettre. Elle n’avait pas d’autre choix… et elle savait que c’était la meilleure solution pour elle.

 

Mon général,

Je viens par la présente vous informer de mon intention de démissionner au sein de l'armée de l'air des Etats-Unis.

J'estime avoir servi mon pays comme il se devait au sein de ses dix-huit dernières années et souhaite revoir ma carrière professionnelle.

Bien que j'aime beaucoup mon travail au sein de la base quant à étudier différents objets scientifiques, quelque chose m'empêche de m'épanouir.

Cette chose en question s'appelle une loi, et plus particulièrement celle de non fraternisation.

Je sais qu'en faisant cette demande auprès de vous, je perds mes accès concernant ce projet, mais mon choix est fait.

Merci de bien vouloir prendre ma demande en considération et de ne pas essayer de me faire changer d'avis. Ma décision est prise et irrévocable.

Veuillez agréer, monsieur le général, mes salutations les plus distinguées.

Capitaine Samantha Carter.

 

Une fois sa lettre écrite, elle la plia et la mit dans une enveloppe, qu’elle posa devant elle.  Son regard était perdu. Elle réfléchissait encore un peu, se posant des questions. Prenait-elle la bonne décision ? Que ferait-elle une fois qu’elle ne travaillerait plus à la base ? Faisait-elle le bon choix ? Comment le colonel O’Neill allait réagir lorsqu’il apprendrait la nouvelle ? Elle chassa ses pensées négatives de son esprit et prit une grande inspiration. Elle empoigna la lettre et essuya les larmes de ses joues, puis se dirigea vers le bureau du général.*

 

Au fur et à mesure qu’elle avançait, l’angoisse montait en elle, provoquant une boule à son estomac. C’est alors qu’elle ne vit Daniel arriver en face d’elle et la saluer.

 

- Hey Sam ! Comment ça va ? Demanda Daniel en s’approchant d’elle, un petit sourire sur les lèvres.

 

- Ca va Daniel ! Merci ! Répondit la jeune femme sans même le regarder.

 

- Vous êtes sûr ? Interrogea Daniel inquiet. Vous n’avez pas l’air dans votre assiette !

 

- Je vais bien Daniel ! Cessez de vous inquiéter ! Déclara Sam en passant près de son ami et le quittant. Veuillez m’excuser mais j’ai quelque chose d’important à faire ! A plus tard !

 

Daniel ne répondit rien et se tourna pour la regarder s’éloigner de lui. Il fronça les sourcils sentant que quelque chose se passait. Inquiet, il décida de se rendre à l’infirmerie pour poser des questions à son meilleur ami.

 

En arrivant devant la porte du général, elle hésita un petit moment avant de frapper. Elle prit une bonne bouffée d’air et frappa du poing sur la porte. Une voix masculine lui répondit d’entrer. Sam posa sa main sur la poignée de la porte et la poussa pour se trouver devant le général. Ce dernier redressa la tête et vit la jeune femme. Il sourit doucement et fronça les sourcils devant son air inquiet.

 

- Capitaine ! Dit Hammond en lui désignant le fauteuil devant lui de la main Un problème ?

 

- J’aurai besoin de vous parler monsieur… si vous avez le temps ! Dit la jeune femme en prenant place dans le siège.

 

- Je vous écoute ! Que se passe-t-il ? Demanda le général inquiet qu’elle n’ait des soucis.

 

- J’aimerai vous donner ceci monsieur ! Dit la jeune femme en lui tendant l’enveloppe qu’elle tenait entre ses mains.

 

Le général se pencha légèrement au-dessus de son bureau et attrapa le courrier. Il ouvrit l’enveloppe et sortit la feuille qu’il déplia, puis se mit à lire le contenu. Sam se triturait les doigts devant lui et lisait ses réactions sur son visage au fur et à mesure de sa lecture. Il fronçait de plus en plus les sourcils jusqu’à ce qu’il plie la lettre et plante son regard sur elle. Ne pouvant supporter qu’il ne la juge, Sam détourna le regard et contempla ses mains liées.

 

- Puis-je savoir pourquoi ? Demanda Hammond.

 

- Il m’a semblé avoir pourtant été claire dans la lettre monsieur ! Répondit Sam en levant finalement les yeux vers lui. Tout y est dit !

 

- Pourquoi maintenant ? Demanda le général surprit qu’elle fasse cela maintenant et ne voulant pas qu’elle fasse ça sur un coup de tête, pour ensuite le regretter.

 

- Parce que j’estime passer à côté de faits importants de ma vie… et que j’en ai assez ! J’ai assez donné à mon pays ! Dit Sam sincèrement J’ai besoin de penser à moi maintenant ! A ce que je veux dans ma vie !

 

- Et que voulez-vous dans votre vie ? Questionna le général espérant ainsi avoir une réponse de la jeune femme.

 

- Une vie autre que ce que je mène à présent monsieur ! Répondit Sam. Ma vie de militaire est comblée… mais pas celle de femme !

 

- Je sais que vous faites cela pour le colonel O…

 

- Je fais cela avant tout pour moi monsieur ! Coupa Sam sure d’elle. C’est avant tout pour moi !

 

- Vous êtes consciente que je vais devoir faire part de votre démission au Président et que ce n’est pas sûr qu’il l’accepte ! Déclara le général Hammond afin de la prévenir.

 

- C’est ça ou je déserte l’armée monsieur ! Lança la jeune femme en plantant son regard décidé dans ceux de son supérieur.

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 11:14

Le général ne répondit rien et attrapa son téléphone afin de parler au Président des Etats-Unis. Sam avait dû sortir du bureau pour attendre dans la salle de briefing en attendant que le général en ait terminé avec le premier homme du pays. Lorsqu’elle le vit raccrocher son téléphone, son cœur s’emballa d’appréhension et il lui fit signe de la main de revenir. La jeune femme entra dans le bureau et ferma la porte derrière elle. Cette fois, elle ne prit pas place dans le siège face à lui et attendit comme la sentence debout. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine.

 

- Je viens d’en discuter avec le Président et nous sommes parvenus à une solution pour vous ! Dit Hammond en la regardant les deux mains croisées et posées sur son bureau.

 

- Laquelle monsieur ? Questionna Sam inquiète.

 

- Il accepte votre démission ! Dit Hammond alors qu’il vit la jeune femme souffler, soulagée et fermant les yeux. En revanche, il vous propose de rester en tant que consultante pour le SGC. Il aimerait que vous vous occupiez du département de recherches scientifiques au sein du SGC !

 

- C’est vrai ? Demanda Sam surprise et craignant que ce ne soit une blague.

 

- Absolument Capitaine ! Déclara Hammond un fin sourire sur les lèvres. La seule chose qu’il vous demande en plus, c’est de continuer vos voyages avec SG-1 car vous êtes d’une aide primordiale pour les missions !

 

La jeune femme ne répondit pas et acquiesça à la demande du Président. Elle souffla, soulagée de pouvoir continuer de travailler sur ses recherches, mais surtout de ne plus être une militaire. Elle avait assez donnée pour l’armée, pour ne jamais rien recevoir en retour.

 

- A partir de quand ma demande prend effet monsieur ? Demanda Sam.

 

- Elle prend effet immédiatement docteur Carter ! Dit le général un petit sourire sur les lèvres. Dois-je l’annoncer à votre équipe ? Ou souhaitez-vous le faire vous-même ?

 

Sam sembla hésiter un moment. D’un côté, elle avait envie d’annoncer ce qui était une bonne nouvelle pour elle. D’un autre côté, elle avait peur de la réaction de Jack et aurait souhaité que le général le fasse dans un moment où elle ne serait pas là pour l’entendre hurler.

 

- Je vais le faire monsieur ! Dit Sam Je leur dois bien ça !

 

- D’accord ! Vous pouvez disposer dans ce cas si c’est tout ! Déclara Hammond en souriant doucement.

 

- J’aurai également aimé avoir votre accord pour faire sortir Kimiko de la base et l’emmener chez moi afin qu’elle ait une vie un peu plus normale ! Dit Sam Vous seriez d’accord monsieur ?

 

- Je n’y vois pas d’inconvénient docteur ! Sourit le général. Emmenez-la chez vous et montrez-lui ce que cette planète peut lui offrir !

 

- Merci monsieur ! Dit la jeune femme en le saluant.

 

- Sam ! Vous ne faites plus partie de l’armée…  Sourit le militaire en la voyant faire. Vous n‘avez plus besoin de me saluer ainsi !

 

La jeune femme sourit et quitta les lieux en refermant la porte derrière elle. Elle souffla un bon coup et se mit en marche dans le couloir pour aller voir ses amis à l’infirmerie et récupérer Kimiko pour rentrer chez elle…

Entre temps Daniel était arrivé à l’infirmerie.

 

- Bonjour Jack ! Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?  Demanda l’archéologue en entrant dans la pièce.

 

- Salut Daniel ! Ca va merci !  Répondit Jack alors qu’il jouait avec Kimiko sur son lit. Et vous ?

 

- Ca va merci !  Dit Daniel en les observant alors qu’il plantait ses mains dans ses poches.  Il y a un problème avec Sam ?

 

 - Un problème ?  Réitéra Jack en fronçant les sourcils. Non ! Pourquoi ?

 

- Je viens de la croiser dans le couloir et je la trouvais assez… distraite ! Déclara Daniel inquiet pour son ami. Je me suis peut-être fait des idées… J’avais comme l’impression qu’elle avait des ennuis !

 

 - Nous sommes ses amis voyons Daniel ! Si Carter avait des ennuis, elle nous en parlerait ! Ne vous inquiétez pas !

 

- Je n’sais pas ! Si elle est comme vous, alors elle ne risque pas de nous dire ce qui la perturbe !  Lança Daniel de but en blanc.

 

Sur le trajet, Sam réfléchissait au moyen d’annoncer la nouvelle en douceur au Colonel O’Neill et au reste de son équipe. Comment allait réagir Jack à l’annonce de cette nouvelle ? Comment lui avouer qu’elle avait des sentiments pour lui ? Même si au plus profond de son être, elle était sure que le colonel ressentait la même chose qu’elle à son égard, il lui serait difficile d’avouer ce qu’elle ressentait pour lui. Elle retint sa respiration avant d’entrer dans l’infirmerie, un petit sourire nerveux aux lèvres.

 

En voyant Sam entrer, la fillette quitta le lit du colonel et courut vers Sam pour lui sauter au cou.

 

-« Saaaaaam »

 

Sam fut surprise, mais également comblée de joie. Elle sut à cet instant qu’elle avait pris la bonne décision. Elle s’avança vers ses amis, la fillette dans les bras, et la reposa sur le lit de Jack, son petit sourire nerveux toujours posé sur ses lèvres. Jack la regarda d’un air inquiet. Il la connaissait bien, et ce petit sourire sur son visage annonçait quelque chose qu’il ne lui plairait certainement pas. Evidemment, ce fut le cas, lorsque Sam ouvrit la bouche pour prendre la parole.

 

- J’ai quelque chose à vous annoncer. Dit-elle nerveusement se passant la main dans les cheveux. Quelque chose d’important !

 

- J’en étais sûr ! Lança Jack mécontent et tapant du poing sur son lit.

 

- Comment ça ? Demanda Sam surprise par son geste et fronçant les sourcils.

 

-Vous avez toujours cet air-là lorsque vous voulez dire quelque qui ne va pas me plaire. Déclara Jack en la toisant du regard, attendant la suite des évènements. 

 

- Ce n’est pas vrai ! Lança la jeune femme d’un air gênée et énervée.

 

- Si ça l’est ! Déclara Jack sachant qu’il avait raison. Quoi qu’il en soit, allez-y ! Annoncez-nous la couleur ! Qu’est-ce qui se passe ?

 

- J’arrive à l’instant même du bureau du général Hammond où… Dit Sam alors qu’elle ne put continuer sa phrase.

 

- Si c’est les Tok’ra, il est hors de question que vous partiez en mission sans moi ! Gronda jack en lui coupant la parole.

 

- Jack ! Si vous la laissiez finir ! Déclara Daniel en croisant ses bras contre sa poitrine On saurait ce qui ne va pas à l’heure qu’il est !

 

- Merci Daniel ! Sourit la jeune femme en se mordillant la lèvre inférieure et fermant les yeux avant de prendre une inspiration et de ce lancer. J’ai demandé ma démission à l’US Air Force !

 

- Quoi !!! Cria Jack en écarquillant les yeux de surprise et furieux.

 

- Pardon ! Lança Daniel stupéfait. Vous vous fichez de nous !

 

- J’espère qu’il a refusé votre demande… capitaine ! Explosa Jack de rage,  alors que Kimiko le regardait avec des yeux inquiets.

 

- Il a appelé le Président pour lui faire part de ma décision ! Expliqua rapidement Sam en plantant son regard dans celui de son supérieur. Et elle a été approuvée ! Depuis quelques minutes, je ne suis plus le capitaine Carter, mais le docteur Carter !

 

- Je dois parler au général ! Gronda Jack furieux et tentant d’attraper son téléphone sur la table de nuit. Il faut revenir sur cette décision ! Vous ne pouvez pas abandonner votre équipe !

 

- Je n’abandonne pas mon équipe… monsieur ! Dit Sam en plantant son regard blessé dans ses yeux. Et ma décision est irrévocable ! Le Président m’a en revanche, proposée de rester en tant que civile et de diriger le département de recherche tout en continuant les missions à vos côtés !

 

- Sam ! Appela Daniel alors qu’elle tournait la tête vers lui. Pourquoi avez-vous fait ça ?

 

- J’ai mes raisons Daniel ! Lança Sam en plantant son regard dans celui de Jack. Elles ne sont peut-être pas partagées… mais je ne voyais que cette solution !

 

- Je comprends ! Dit Daniel alors qu’il avait suivi le regard de Sam et qu’il savait quels sentiments les liaient tous les deux.

 

- Quoi ? Vous comprenez quoi ? Demanda Jack toujours aussi furieux ! Oh et puis non, je m’en fou ! Carter, vous n’avez pas le droit de faire cela !

 

- Si j'en avais tout à fait le droit… Et je le fais ! Souffla Sam les yeux embués de larmes. N’avait-il pas comprit la raison de sa démission ?

 

- Ne faites pas ça Sam ! Supplia Jack du regard. S’il vous plait ! Ne faites pas ça !

 

- Je devais le faire Jack ! Et je l’ai fais pour moi… mais également pour nous ! Dit Sam alors qu’elle le vit froncer les sourcils. Je vous aime Jack… Mais en restant dans l’armée, jamais rien n’aurait pu être possible entre nous !

 

- Je… Je… Je ne comprends pas ! Dit Jack totalement perdu en se passant nerveusement une main sur le visage.

 

- En agissant ainsi…  Intervint Daniel en souriant. Elle vous donne une chance d’être heureux, tous les deux… ou plutôt… tous les trois !

 

- Vous n’auriez pas dû faire cela Sam ! Vous n’auriez jamais dû abandonner votre carrière pour cela Sam… pour moi ! Dit Jack alors qu’il s’était radouci.

 

- Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans le fait que je vous aime et que j’en ai assez de passer à côté de ma vie… à côté de vous surtout ! Cria Sam furieuse qu’il ne l’écoute pas. Je me fiche de ma carrière Jack. C’est vous que je veux dans ma vie !

 

- Arrêtez de crier ! Pleura Kimiko dans le lit et se jetant dans les bras de Jack. Arrêtez de crier ! Je ne veux pas que vous criez !

 

- Ce n’est rien ma puce ! Ce n’est rien ! Souffla Jack à l’oreille de la petite fille en lui caressant le dos, puis les cheveux. Sam a raison ! Il faut que l’on vive nos vies à présent et… et…

 

- C’est si dur que ça de lui dire Jack ? Demanda Daniel en roulant des yeux et souriant.

 

- La ferme Daniel ! Grommela Jack alors que la situation n’était déjà pas facile.


Sam fixa le colonel O’Neill... Ce serait-elle trompée sur ses sentiments du colonel ? Au vu de se qui venait de se produire dans la pièce, Sam tourna les talons en fourrant ses deux mains dans ses poches, prête à quitter les lieux pour aller demander une nouvelle affectation.

 

- Sam ! Cria Kimiko les yeux larmoyant, inquiète qu’elle ne parte définitivement.

 

- Je vous aime aussi Sam ! Souffla Jack assez fort pour qu’elle puisse l’entendre.

 

Daniel sourit et quitta les lieux en prenant la main de Kimiko.  La fillette hésita instant avant de suivre ce dernier, Daniel lui expliqua que Sam et Jack avaient besoins de rester seuls, un petit moment. Kimiko lui fit un signe de tête affirmatif, accompagné d’un petit sourire et accepta de partir avec lui. Sam s’était arrêtée nette en entendant ces petits mots. Elle s’interrompit puis lui jeta un regard remplie d’émotion. La voyant figée comme une statue, Jack décida de reprendre la parole.

 

- Je vous aime Sam !

 

Sam s’approcha doucement de Jack et posa sa main sur ce dernier et lui adressa un sourire timide. La tiédeur de cette main sur sa peau, le fit étrangement frissonner. Un bref instant, tous les deux se regardèrent, étonnés. Incapable de dire un mot. Il chercha son regard puis il s’avança et caressa tendrement sa joue. Elle éprouva une sensation inattendue… Tant d’émotions brillaient dans ses yeux noisette qu’elle fut sous le charme de cet homme qu’elle aimait depuis toujours. Les deux visages se rapprochèrent encore, puis elle posa ses lèvres sur celle de Jack et ce fut comme dans un rêve... Ce baiser avait été si intense qu’elle aurait voulu que cela ne s’arrête jamais. Désormais les deux amoureux pouvaient enfin vivre leur amour sans se cacher, sans cette loi militaire qui les empêchaient de vivre se qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Ils allaient enfin vivre ensemble avec Kimiko et Nao.


FIN

Repost 0
Published by poupette67 - dans Fanfiction
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 14:20
http://nsa21.casimages.com/img/2011/10/09/111009081949747348.gif
Titre : Voyage en amoureux
 
Auteur : Poupette67.
 
Série : Stargate SG-1
 
Genre/Pairing : Aventure, science fiction, romance.
Personnages : Jack O’Neill, Samantha Carter, ainsi que des personnages de mon invention…
 
Saison : Saison 8, voir aucune en particulier.
 
Disclamer/ Mentions Légales : Les personnages de la série appartiennent à leur créateurs et à la MGM, sauf les personnages qui j’ai créé moi-même. Je ne tire aucun profit pécuniaire pour la publication de cette fiction. C'est juste le plaisir d'écrire, pour le bonheur des fans de cette série.
 
Note de l’auteur : Fiction OS sur la série Stargate SG-1. Pour le concours du quartier Stargate SG-1 sur hypnoweb. En espérant que cet OS vous plaira, je vous souhaite bonne lecture.
 
**********************
 
Voyage en amoureux
 
En ce beau matin d’été, Jack s’était levé le premier, afin de faire une surprise à sa bien-aimée. Il descendit dans la cuisine et prépara un plateau sur lequel il dressa une tasse de café, deux tartines beurrées, un verre de jus d’orange et un petit vase dans lequel il plaça une rose rouge. Etant satisfait de son plateau, il monta dans la chambre où Sam dormait toujours. Il posa délicatement le plateau sur la table de nuit, puis susurra des mots tendres à l’oreille de son épouse. Elle ouvrit doucement les yeux et vit le visage souriant de Jack, penché au dessus d’elle. Sam lui adressa l’un de ses plus beaux sourires, et Jack déposa un baiser rempli d’amour sur les lèvres de sa femme.
 
- Bonjour chérie ! Joyeux anniversaire !
 
- Joyeux anniversaire mon amour !
 
Il reprit le plateau et le déposa sur le lit où Sam dégusta tout ce qu’il y avait dessus entre deux baisers pour son mari.
 
Jack et Sam étaient mariés depuis un an. Et aujourd’hui, c’était leur premier anniversaire de mariage. Pour fêter cet événement, le couple avait prévu de faire un petit voyage. Ils avaient donc loué un biplace pour se rendre dans un lieu paradisiaque. Les Iles Canaries était le lieu de qu’avait choisi le couple. Ils avaient tout prévu dans les moindres détails. Ils avaient loué un bungalow à la « Playa de las Americas » pas très loin de la plage. Sur les photos du site où ils avaient réservé, l’endroit avait l’air vraiment magnifique. Le couple avait hâte d’y être et de profiter des moments d’intimité tant attendus.
 
Ils mirent tous les bagages dans le coffre du 4x4 noir de Jack, puis ils fermèrent les volets, ainsi que la porte d’entrée à clé. Ils se rendirent à l’aéroport où les attendait le biplace qu’ils avaient loué. Jack mit les sacs à l’arrière de l’appareil, tandis que Sam s’installait sur le siège passager et refermait la petite porte du petit avion. Jack se positionna à la place du pilote. Il mit le contact et l’avion décolla, direction les Iles Canaries. Le voyage s’était, jusqu’à maintenant, passé sans encombre. Ils étaient quasiment arrivés à destination.
 
- J’ai tellement hâte d’y être ! Dit Sam complètement excitée.
 
- Et moi donc ! Dit Jack Les places ne sont pas très confortables dans cet avion !
 
-Tu veux que je prenne le relai ? Demanda Sam en riant doucement.
 
-Très drôle ! Je nous vois bien changer de pilote en plein air ! Sourit le militaire alors qu’il adorait la voir si heureuse.
 
Soudain, les moteurs se mirent à tousser en provoquant de légères secousses.Jack vérifia tous les paramètres, mais focalisa son regard sur la jauge de carburant, qui pourtant indiquait qu’elle n’était pas vide. Il tapota doucement sur la vitre de l’indicateur avec son doigt, l’aiguille oscilla un instant, mais elle indiquait toujours que la jauge n’était pas asséchée.
 
- Jack ! Appela Sam paniquée alors qu’elle agrippait ses mains à son siège.
 
-Je ne sais pas Sam ! Je n’sais pas ! Dit le militaire inquiet et cherchant toujours Je n’comprends pas ce qui se passe !
 
Dans la minute qui suivie, les deux moteurs s’arrêtèrent de fonctionner l’un après l’autre. Ce fut à cet instant que le biplace perdit rapidement de l’altitude.
 
-Jaaaack ! Cria la militaire en regardant l’eau approcher rapidement d’eux.
 
-Accroche-toi ! Ordonna Jack alors qu’il tenait son manche entre ses deux mains.
 
Jack essaya de reprendre les commandes. Mais en vint. Le petit avion continuait de piquer. Sam s’accrocha du mieux qu’elle pouvait en grimaçant, le visage rempli d’angoisse. L’avion perdait toujours de l’altitude et Jack tirait sur le manche, afin de redresser le nez de l’avion pour que l’atterrissage soit moins violent lorsqu’ils toucheraient le sol. Sam tourna la tête et vit que le sol se rapprochait à vue d’œil.  Un hurlement de terreur déchira le silence et l’instant suivant, ce fut un bruit de métal qui se fit entendre dans la petite forêt où venait de s’écraser l’avion, entrainant avec lui, les deux personnes qui y avaient prit place. Ces derniers avaient perdu connaissance suite au terrible choc qu’ils venaient de subir.
 
La forêt avait souffert. Les arbres avaient été arrachés au passage de cet engin métallique. Lorsqu’il heurta les premiers arbres, l’avion s’était coupé en deux. La queue s’était alors détachée. Celle-ci jonchait désormais sur le sol sableux à quelques mètres de l’avant. Quant aux occupants, ils étaient vivants, mais inconscients.
 
Sam fut la première à se réveiller en grimaçant de douleur. Elle ouvrit ses yeux avec peine, et posa son regard flou sur ce qui l’entourait. Toutes les vitres du biplace avaient explosées sous choc, mais heureusement, sa ceinture de sécurité l’avait maintenue contre son siège, lui sauvant probablement ainsi la vie. Lorsque sa vue s’ajusta, elle vit Jack inconscient, à côté d’elle, la tête posée sur le manche. L’angoisse et la peur se lurent sur son visage livide. Sam sentait la panique la submerger et elle tenta de le réveiller.
 
- Jack ! Jack ! Réveille-toi ! Dit-elle la voix chevrotante, tout en le secouant doucement Aller, j’t’en prie ! Ouvre tes yeux !
 
Ne voyant aucune réaction de la part de Jack, elle entreprit d’ouvrir la porte de son côté. Elle donna plusieurs coups d’épaule, avant que celle-ci ne cède et finisse par s’ouvrir. Elle s’extirpa difficilement de la carlingue. Lorsqu’elle posa un pied sur la terre, elle sentit ses jambes se dérober sous elle. Sam s’effondra sur le sable en hurlant de douleur, et en maintenant le genou droit d’une de ses mains.
 
- Merde ! Gronda la jeune femme en tapant du poing dans le sable Ce n’est pas ce saleté de genou qui va m’empêcher de venir te voir Jack !
 
Elle reprit doucement son souffle, avant de se redresser pour constater que son pantalon était déchiré, dont une petite quantité de sang s’écoulait à hauteur de sa rotule. Malgré la douleur, elle se redressa avec difficultés et se dirigea vers Jack, en boitant, ne pouvant tendre sa jambe.
 
- Jack ! Jack ! Appela-t-elle en ouvrant la porte, alors que l’inquiétude était grande Jack ! Réponds-moi mon amour ! Réponds-moi !
 
Mais Jack ne réagissait toujours pas à ses appels. C’est angoissé, le cœur serré et les larmes aux yeux, que Sam mit deux doigts au niveau du cou de son tendre amour. Elle fut soulagée de constater que le cœur de Jack battait toujours. Il battait… comme s’il dormait, tout simplement. Elle chassa ses larmes qui troublaient sa vision et entreprit de le réveiller une nouvelle fois.
 
- Aller Jack ! Réveille-toi ! Supplia-t-elle en le redressant avec peine Fais un effort !
 
C’est alors que le militaire ouvrit lentement ses paupières. Il cligna plusieurs fois des yeux, afin de s’habituer à la lumière du jour lorsqu’il vit le visage angoissé de Sam, penché au dessus de lui. Il ferma les yeux et posa l’une de ses mains sur sa tête alors qu’il prit la parole.
 
- Sam ? Dit-il doucement en regardant autour de lui, comme pour s’assurer qu’il n’était pas en train de rêver Sam ! C’est bien toi ?
 
- Oui Jack ! Oui, c’est bien moi ! Dit la jeune femme alors que des larmes de soulagement coulaient le long de ses joues Comment te sens-tu ?
 
- J’ai mal à la tête. Lança le militaire en plantant ses yeux noisette dans ceux de son épouse avant de se lancer dans l’ironie Sinon c’est la grande forme ! Et toi ? Tu n’as rien ?
 
- Ca va ! Ne t’inquiète pas pour moi ! Mentit la jeune femme alors que son genou était vraiment douloureux Je vais t’aider à sortir de là ! Tu es prêt ?
 
-Oui ! Mais vas-y doucement hein ! Dit Jack alors qu’il vit le visage crispé de son épouse.
 
Elle afficha un petit sourire sur son visage, afin de ne pas inquiéter son époux et Jack lui caressa la joue d’une main. Le militaire accrocha son bras gauche au cou de Sam et attendit qu’elle soit prête.
 
- A trois on n’y va ! D’accord ? Dit Sam alors que Jack acquiesça d’un simple signe de la tête Un, Deux, Trois !
 
Sam tira vers elle alors que Jack bougea ses jambes afin de se dégager. Rapidement, il se retrouva hors de la carlingue et il s’assit sur le sable en soupirant de bien être. La position qu’il avait tenue dans l’appareil lui avait donné un petit mal de dos sans gravité. Sam lui déposa un rapide baiser sur les lèvres et se dirigea, toujours en boitant et grimaçant de douleur, vers l’arrière de l’appareil. Jack fronça les sourcils en la voyant faire.
Elle chercha en premier lieu la trousse de secours, qui avait d‘ailleurs aussi souffert du crash, de même que la boite de fusées de détresse. Malgré le mauvais état de celle-ci, Sam la découvrit intacte lorsqu’elle l’ouvrit. Elle soupira, soulagée de pouvoir utiliser ce qu’elle contenait pour soigner son homme.
 
- Alors tu trouves ? Questionna Jack alors qu’il n’osait pas bouger et se tenait la tête entre les mains.
 
 
- Oui ! Oui ! J’ai trouvé ! Dit la jeune femme un sourire sur les lèvres et revenant vers lui, toujours en boitant. Alors nous avons des bouteilles d’eaux, une trousse de secours qui a légèrement souffert, ainsi que la boite des fusées de détresses. Ajouta-t-elle.
 
- Tu as trouvé la balise de détresse ? Lui demanda-t-il.
 
- Oui, mais elle ne clignote pas.
 
- Ce n’est pas vrai ! grogna Jack mécontent. Ont n’est pas prêt de nous retrouvé ! Ajouta-t-il.
 
- On a des allumettes ! On peut toujours faire un feu sur la plage… pour signaler notre position. Proposa Sam cherchant des idées. Sinon, je peux essayer de réparer la balise.
 
-Tu te prends pour MacGyver ou quoi ? Demanda Jack en faisant un peu d’humour afin de détendre l’atmosphère.
 
-Hum… Tu parles de ce charmant jeune homme qui construit un moteur d’avion avec deux fils de fer et un trombone ? Lança la jeune femme en souriant alors qu’elle ouvrait la trousse de secours pour le soigner. Tout à fait mon style d’homme !
 
- Je ne te dérange pas au moins ? Questionna Jack en faisant mine de bouder.
 
Sam sourit de toutes ses dents et déposa un rapide baisé sur les lèvres de son mari. Elle examina ensuite la blessure de son homme. L’entaille sur son front était assez longue et profonde.
 
- Il te faudrait certainement des points de suture. Annonça la jeune femme en grimaçant, sachant très bien que Jack détestait les soins médicaux.
 
- Ben voyons ! Grogna-t-il en roulant des yeux et se laissant quand même soigner par son épouse.
 
- Tu es prêt ? Demanda-t-elle alors qu’elle préparait du fil ainsi qu’une compresse imbibée d’alcool.
 
- Euh Sam ? Appela Jack en la regardant faire. Tu sais faire ça toi ?
 
- Faire quoi ? Questionna la jeune femme l’air de rien alors qu’elle nettoyait la plaie de son front.
 
-Ce que tu vas me faire là ! Dit Jack en désignant le fil, sur lequel reposait une aiguille au bout.
 
- Ohhhh ça ! Lança la jeune femme faisant mine de comprendre et déclarant en haussant les épaules. Je ne sais toujours pas coudre depuis notre mission chez les Shavadaï mais… ce ne doit pas être bien sorcier !
 
- Sam ! Ce n’est pas drôle ! Gronda Jack en se reculant. Il s’agit tout de même de mon front !
 
La jeune femme éclata d’un rire franc alors qu’elle était parvenue à faire tomber son mari dans le panneau. Pour une fois qu’elle y arrivait et que ce n’était pas elle, qui se faisait avoir avec ses blagues stupides. Elle termina les soins en lui déposant un joli pansement sur la blessure. Sam s’occupa de sa blessure au genou. Evidemment Jack lui proposa son aide.
 
- Je peux te faire une attelle si tu veux ! Sourit Jack alors qu'il repensait à la fois où elle lui en avait posé une dans cette crevasse en Antarctique.
 
 - Ne me touche pas ! Lança la jeune femme en se reculant avec peine dans le sable.
 
Elle déposa sur sa blessure une compresse imbibée d’alcool et grimaça de douleur à son contact, ce qui fit sourire Jack.
 
- Ah ben tu vois que ça fait mal ! Lança-t-il l’air moqueur.
 
- Et tu crois drôle ? Rétorqua-t-elle d’un air sérieux.
 
- Oui très ! répondit Jack en se rapprochant de sa femme pour l’embrasser tendrement.
 
Les soins étant enfin finis, pour notre couple. Les deux amoureux se tinrent la main et partirent à l’orée de la forêt, chercher des branches afin de faire du feu. Ils trouvèrent différents morceaux de bois, puis ils les remmenèrent sur la plage. Ils disposèrent les branchages dans le sens de la hauteur, puis Sam craqua une allumette. Avec la chaleur cuisant qu’il faisait sur cette belle plage, le feu ne mit pas longtemps à prendre. Deux heures s’étaient écoulées depuis le début du feu, Jack continua à apporter du bois, tandis que Sam entretenait le feu pour ne pas qu’il s’éteigne. Le jour fit lentement place à l’obscurité de la nuit. Les deux amoureux se mirent assis devant et restèrent l’un à côté de l’autre en s’enlaçant tendrement. Sam plongea alors, son regard dans celui-ci de son mari. Tant d’amour brillait dans ses yeux veloutés noisette, qu’un flot de larmes d’émotion submergea la jeune femme. Elle posa un baiser sur ses tendres lèvres, puis s’approcha doucement de son oreille, et lui chuchota des mots que, lui seul n’oublierait jamais. Couché sur le sable devant le feu, enlacé amoureusement, ils s’embrassèrent encore et encore. Ils firent l’amour sur cette magnifique plage de sable blanc.
Durant le nuit, chacun se relayèrent afin d’entretenir le feu. Au petit matin, la fatigue eu raison deux, ils avaient finis par s’endormir toujours enlacé l’un contre l’autre. Soudain ils furent réveillés en douceur par deux hommes habillés en uniforme bleu marine. C’est à ce moment là, que Sam et Jack réalisèrent qu’ils étaient sauvés.
FIN
 
Repost 0
Published by poupette67 - dans OS ( Fiction courte)
commenter cet article

Présentation

  • : Episodes virtuels supernatural/Stargate SG1
  • Episodes virtuels supernatural/Stargate SG1
  • : Bonjour à tous ! Vous êtes sur le blog de poupette67. Celui-ci sera consacré aux fictions des séries Supernatural et Stargate SG-1 que j’écris, mais également aux fonds d’écrans consacrés aux séries tv. Les fonds d’écran sont à votre disposition. Je demande juste en échange un commentaire pour chaque fond enregistré de façon à connaitre vos avis. Vous pouvez également indiquer un lien vers votre blog, si vous en avez un bien sur !
  • Contact

Recherche